Scandal

Parce qu’il n’y a pas que les garçons qui savent faire du bon pop-rock comme on l’aime ! Asian Wave va vous le démontrer avec ces quatre jeunes demoiselles japonaises qui forment le groupe SCANDAL !

âìü@HARUNA

Une histoire qui commence au lycée…

Tout commence en 2006 lorsque les quatre futures membres de SCANDAL, Ono Haruna (guitare, chant et future leader), Ogawa Tomomi (basse, chant), Sasazaki Mami (guitare principale), et Suzuki Rina (batterie), se rencontrent dans une école de chant et de danse d’Osaka. Elles décident alors de former un groupe en parallèle avec leurs vies de lycéennes. Elles se mettent à écrire et composer des chansons et rapidement commencent à faire des mini-concerts de rue dans le parc du Château d’Osaka. Leur popularité grandissant, on leur demande alors de faire des concerts dans de nombreux clubs d’Osaka et de Tokyo jusqu’au jour de leur performance au Shibuya Club Asia (Tokyo) où elles sont repérées par un label indépendant, Kitty Records. Elles signent alors un accord avec ce label en partenariat avec Tower Records (grande chaîne de magasins de disques) et vont alors pouvoir sortir leurs premiers disques…

âìü@MAMI

Des débuts chez un label indépenant…

Après la signature chez Kitty Records, les quatre jeunes filles sortent leur premier single indépendant en mars 2008 et rapidement tous les exemplaires édités sont en rupture de stock dans tous les Tower Records du pays. S’ensuivent deux autres singles qui rencontrent le même succès. Le service Itunes japonais va même jusqu’à désigner leur deuxième single, « Koi Mayo », chanson de la semaine lors de sa sortie. 2008, en plus d’être l’année de leurs premiers CDs, est aussi l’année de leur première tournée nationale mais aussi de leurs premiers concerts à l’international. Ainsi, le public américain découvre le dynamique rock des jeunes filles en mars tandis que nous, Français, avons le plaisir de les voir jouer sur la scène de Japan Expo Live House lors de Japan Expo 9ème Impact. Leur carrière indépendante se termine ensuite en toute beauté avec la sortie de leur premier mini-album : Yah ! Yah ! Yah ! Hello Scandal : Maido Scandal desu ! Yah ! Yah ! Yah !.

âìü@RINA

L’entrée dans la cours des grands : un contrat chez Sony Music

Très rapidement, dès septembre 2008, SCANDAL est contacté par Sony Music et signe chez leur label Epic Records. Ce contrat va ainsi leur permettre de distribuer plus de disques, qui étaient édités en nombre limité quand elles étaient chez Kitty et donc difficile à se procurer pour les fans. Le mois suivant, elles font leurs débuts officiels en major avec la sortie de leur premier single chez Sony, « Doll », et c’est l’occasion pour les jeunes filles de faire leurs premières apparitions dans de célèbres émissions télévisées telles le très reconnu Music Station. En mars 2009, elles sortent « Sakura Goodbye » pour célébrer la fin des années lycée pour deux d’entre elles puis en avril, « Shojo S », qui sert de dixième opening pour le très célèbre anime, Bleach et qui leur permet de gagner en popularité et d’atteindre la sixième place du classement Oricon.

âìü@TOMOMI

Une carrière désormais bien lancée

En octobre 2009, SCANDAL sort alors son premier album, Best Scandal, qui reçoit un bon accueil du public puisqu’il se classe numéro cinq de l’Oricon la semaine de sa sortie. La même année, elles sont même nominées dans la catégorie Best New Artist aux cinquante et unième Japan Record Awards. En 2010, elles signent un nouveau générique pour l’une des licences les plus populaires de l’année, Fullmetal Alchemist : Brotherhood, qui s’intitulent « Shunkan Sentimental ». Elles sortent également leur premier DVD live, Scandal First Live : Best Scandal 2009, et après quelques nouveaux singles, leur deuxième album, Temptation Box. En octobre, les quatre jeunes filles sortent le single « Scandal Nanka Buttobase » et atteignent ainsi pour la première fois la troisième place de l’Oricon. En 2011, en plus de trois singles, elles sortent leur troisième album, Baby Action. L’année suivante, les jeunes femmes signent un nouveau générique pour la licence Bleach (elles sont le seul artiste avec Aqua Timez à avoir interprété deux openings de la série) et sortent leur premier best-of, Scandal Show. En septembre, elles sortent un quatrième album puis annoncent pour février 2013 un deuxième best of, Scandal Encore Show.

üy2013. 2.6üzSCANDALüuENCORE SHOWüvJÄ-(Æ-ÅÝöi)ESCL3996

Les particularités qui font le charme de SCANDAL…

Passionnées de mangas et d’animes, les jeunes femmes ont souhaité être représentées sous la forme de personnages d’anime. On retrouve ainsi des versions « manga » des SCANDAL dans d’amusantes vidéos promotionnelles sur leur site officiel mais aussi dans le film d’animation Loups=Garous pour lequel elles font l’opening et l’ending. Mais surtout, ce qui donne du charme à ce jeune groupe, c’est son pop-rock dynamique que les jeunes membres du groupe savent offrir à leurs fans, avec plaisir et sourires. Dès leurs années lycée, elles ont su s’imposer comme un groupe de rock entièrement féminin sur une scène rock japonaise dominée principalement par des groupes entièrement masculins. C’est ainsi la fraîcheur et le dynamisme des chansons qui ont su conquérir autant de fans… sans compter sur leurs tenues de scène qui sont pendant longtemps restés de simples uniformes de lycéennes et qui plaisent tant au public (masculin) japonais ! Mais ces uniformes font aussi sans conteste partie de l’image du groupe et en sont presque indissociables. Et elles peuvent compter aussi sur leur succès qui démontre bien qu’au Japon, il est possible pour un groupe de rock entièrement féminin de s’imposer sur la scène nationale.

üy2013.2.6üzSCANDALüuENCORE SHOWüvJÄ-(Åëë±öi)ESCL3994

Bien entendu, d’aucuns diront que la musique de SCANDAL n’a rien de très original et que les jeunes femmes, musicalement parlant, ne font pas des miracles, mais est-ce des chansons de virtuoses que les fans attendent ? Peut-être que c’est cette simplicité qui fait qu’il est difficile de ne pas se laisser charmer par des chansons telles « Shojo S » ou « Haruka » qui vous entraineront, sans aucun doute, dans l’univers pop-rock rappelant les groupes de nos années lycée de ces quatre sympathiques jeunes femmes !

 

Mayura