Painted Skin

Comme Painted Skin 2 : the Resurrection a connu un grand succès lors de sa sortie en 2012, il me paraissait nécessaire de revenir également sur le premier volet, car la comparaison reste inévitable. Hong-Kong est certes plus connu pour ses films d’actions et d’arts martiaux, il n’en est pas pour autant cantonné à ces seuls styles. J’ai donc choisi de vous parler d’un film mélangeant action, drame et fantastique.

Painted Skin 037

Un cœur à prendre

Lors d’une attaque du général Wang Sheng et son armée contre une tribu de Xiongnu, le général sauve une belle jeune femme du nom de Xiaowei qu’il croit prisonnière de ces bandits. Il décide de la ramener avec lui et de la protéger comme sa propre sœur.

Painted Skin 027

Mais depuis l’arrivée de Xiaowei au village, d’étranges meurtres se produisent, les victimes voyant leurs cœurs arrachés. Peirong, la femme du général Wang Sheng, soupçonne Xiaowei de ne pas être celle qu’elle prétend et d’être responsable de ces horribles meurtres. Le retour de Pang Yong, l’ancien général ainsi que d’une chasseuse de démons ne fait que conforter les doutes de Peirong à l’égard de la jeune femme.

Painted Skin 062

Persuadé que Xiaowei est un puissant démon-renard devant manger des cœurs humains pour garder son apparence humaine, ils vont tous les trois tentés de démasquer cette créature tombée amoureuse de Wang Sheng et qui essaie de le séduire. Mais ce dernier n’est pas totalement insensible à ses charmes et n’acceptera pas aussi facilement la vérité.

Painted Skin 034

Une réussite en demi-teinte

Painted Skin est une adaptation d’un classique du patrimoine littéraire chinois de Pu Songling dont les codes utilisés font clairement penser aux grands classiques du genre fantastique des années 1980. L’histoire suit un style très linéaire et simple et est donc facile à suivre. Mais elle n’est pas pour autant sans défaut.

Painted Skin 015

En effet, pour un film fantastique, les effets spéciaux, sans être ridicules, peuvent parfois laisser à désirer et reste trop peu présents. Est-ce dû au côté mélodramatique trop affiché de l’histoire ? Sans doute en partie, mais le film est également doté d’une bande originale assez plate et peu appropriée à ce genre de films. Heureusement, l’honneur est sauvé par la chanson thème interprété par Jane Zhang et primé au Hong Kong Film Awards.

Painted Skin 026

Ici, c’est clairement les deux rôles principaux féminins, interprétés par Xun Zhou (Xiaowei) et Wei Zhao (Peirong), qui donnent du relief au film. La première, jouant le rôle du démon-renard, excelle dans son rôle de beauté au cœur de glace. En tombant amoureuse d’un humain, elle exprimera le désir de devenir humaine à son tour. Wei Zhao incarne avec beaucoup de charisme et de retenue la femme du général Wang Sheng. Sa jalousie face à la belle Xiaowei, son sens du sacrifice et son courage face à la découverte du démon en font un personnage charismatique. Elle joue ce rôle à merveille et surtout, sans tomber dans l’excès, ce qui aurait été facile vu le tournant à tendance mélodrame de l’histoire.

Painted Skin 001

Un avis mitigé

Malgré ses défauts, Painted Skin reste un bon divertissement. Le fil de l’histoire est respecté et ne se perd pas dans des chemins tortueux. Il reste donc plaisant à regarder et pour être honnête, je n’ai pas vu le temps passer. On regrettera tout de même que le côté fantastique de l’histoire ne soit pas assez présent. Il restera peut-être plus difficile à apprécier pour les yeux occidentaux non-initiés, mais reste justement une bonne introduction à une branche du cinéma hongkongais assez méconnue.

00050258

Marion