Orange Range

Quel est le point commun entre les dramas Fire boys et Hanazakari no kimitachi e, les animes Bleach et Naruto et le film Les 4 fantastiques … ? La réponse : Orange Range !

sqdqsd

Il est difficile de classer le groupe Orange Range dans un genre musical bien particulier : ils rappent sur une musique qui tient plutôt du rock alternatif, ajoutez à cela un soupçon de reggae de temps en temps et vous obtenez une musique débordante de pêche.

L’originalité du style d’Orange Range vient sans doute de leur origine okinawaienne. De par sa position de base américaine, l’île est une particularité en elle-même mêlant les cultures d’Okinawa, du Japon et des États-Unis. Il n’est donc pas surprenant de retrouver dans les sources d’inspirations d’Orange Range des groupes américains ou occidentaux.

;;;;

La naissance du groupe remonte à 2001. C’est lors d’une fête dans leur lycée que des amis d’enfance décident de se réunir pour monter un groupe. Au début il y a Naoto Hiroyama le leader du groupe, à la guitare, shamisen, chant, synthétiseur, … en bref c’est un peu l’homme à tout faire ; puis Kazuhito Kitao alias Katchan à la batterie et Miyamori Yoh à la basse. Ils seront vite rejoints successivement par Hiroki Hokama au chant (il chante en général dans le chœur du refrain), le petit frère de Yoh, Miyamori Ryô, rappeur et chanteur à la voix basse et profonde, et Yamato Ganeko reconnaissable grâce à sa coupe de cheveux parfois… expérimentale, un chanteur à la voix un peu plus aiguë que les autres. C’est la mère de Naoto qui trouve le nom d’Orange Range. La plupart de leurs chansons sont composées par le groupe. Plus particulièrement, les paroles sont en général écrites par Hiroki tandis que les musiques sont plutôt composées par Naoto.

ssss

Au départ le groupe ne se produit que dans de petites salles, se contentant de faire des reprises, mais ils sont repérés par un label indépendant (Spice records) qui leur permet de sortir leur premier mini-album Orange Ball en 2002. Puis ils quittent Okinawa pour tourner sur tout l’archipel, faisant des premières parties de concerts. Ils gagnent peu à peu en popularité et sont repérés par gr8! records (sous label de Sony Music records). Ils commencent alors à gravir les marches de la célébrité. Ils sortent leur premier single Kirikirimai avec lequel ils remporteront un grand succès. Un remix de cette chanson sera même utilisé pour le film Les 4 Fantastiques. Le single Shangai Honey arrive 5e du classement de l’Oricon, un exploit si on considère que le titre n’a pratiquement bénéficié d’aucune promotion. Fin 2003, ils peuvent sortir leur premier album 1st Contact qui reste pendant une semaine 2e des hit-parades. Ils enchaînent alors les apparitions sur les plateaux de télévision et les spots publicitaires. En 2004, l’ascension continue avec le single Michishirube utilisé dans le drama Fire boys, qui arrive en tête de l’Oricon, et malgré une accusation de plagiat, ils renouvellent la performance avec le tube de l’été Locolotion. Leur 9e single Hana qui sort la même année est encore à ce jour le titre qui s’est le mieux vendu (près d’un million d’exemplaires !). Ils seront également récompensés par de nombreux prix avec leur album MusiQ. En 2005, ils sortent deux chansons qui remportent un énorme succès : le tube entraînant Onegai Señorita et le générique de Bleach. Mais au milieu de l’année, Katchan le batteur se retire à cause d’une entorse à l’auriculaire gauche, et ce qui devait n’être qu’une simple pause devient en réalité un retrait définitif : Katchan n’appréciait pas le changement de style du groupe qui tendait de plus en plus vers le hip-hop, s’éloignant du rock. Le groupe semble pourtant se séparer en bons termes puisque Katchan sera cité dans les crédits de l’album suivant. Aujourd’hui, Katchan est le batteur du groupe Kick Chop Busters. Cette perte n’empêche pas pour autant les autres membres du groupe de poursuivre leur carrière mais se ressentira sur la vente de leurs disques qui diminue légèrement. Il faut aussi dire qu’avec ce départ d’un des membres fondateurs, le style musical du groupe change sensiblement. Cette rupture dans le style musical est marquée par la chanson Sayonara. Certains annonçaient même que ce très beau morceau était le dernier du groupe, c’est en réalité le premier d’un nouveau style, il est aussi utilisé comme musique principale d’un drama sur TBS (Teppan shôjo Akane avec Horikita Maki). Et si l’album Orange Range qui sort en 2006 est une de leurs pires ventes, ça ne les empêche pas de continuer à composer des musiques de publicité, de jeux vidéo ou de travailler pour Disney Channel. Ils sont même invités pour la deuxième fois au Super Live de fin d’année de l’émission musicale Music Station sur Asahi TV. En juillet 2007, pour célébrer les 5 ans du groupe, ils sortent deux albums best-of : Orange et Range qui obtiennent les deux meilleures places des classements. La même année sort le single Ikenai Taiyou, peut-être l’un de leurs titres les plus connus puisqu’il a servi de générique pour le célèbre drama Hanazakari no kimitachi e. L’année suivante, ils réalisent l’opening et l’ending de l’anime Code Geass : Lelouch of the rebellion R2, les singles O2 et Shiawase Neiro. En 2009, ils sortent le DVD Orange Range Live Tour 008 : Panic Fancy, enregistré le dernier jour de leur tournée, pendant le concert au Nippon Budokan, il fut même réédité sous un autre format cette même année. Leur chanson Oni Goroshi (le démon tueur) va, elle, être utilisée pour le film coréen Le bon, la brute et le cinglé. En 2010, ils quittent gr8 ! records pour créer leur propre label : Super Echo Label sous lequel ils sortent les singles Ya-Ya-Ya et Uturusanu. Leur dernier single One est paru cette année, il s’agit d’une balade qui contraste nettement avec les premières chansons du groupe.

hjjj

Depuis sa création, le groupe Orange Range a opéré un changement radical dans son style musical, marqué par le départ de Katchan. Cela leur a peut-être coûté la perte des fans de la première heure, mais leur a aussi permis de diversifier encore un peu plus leurs musiques et ils ont su contenter ceux qui trouvaient le rock des premiers albums d’Orange Range un peu trop agressif. Au fond, la qualité et l’originalité musicale sont toujours là, et c’est bien l’essentiel. Seul bémol : pour les voir en concert, il va falloir se déplacer au Japon.