LM.C

Avec leur dernier album STRONG POP sorti ce 4 avril et leur tournée internationale de mi-mai, le groupe LM.C a une actualité bouillonnante. Êtes-vous prêts à suivre le lapin multicolore de Lovely-Mocochang.Com dans un univers où le rock, l’électro et la pop se mélangent librement?

LMC - STRONG POP - Artwork

La formation

LM.C c’est avant tout un duo de musiciens : Maya au chant et à la guitare, et Aji à la guitare. Ensemble, ils écrivent et composent des chansons originales : une base rock avec un soupçon de pop et d’électro. Le résultat, c’est une musique de grande qualité, dynamique et pleine de punch, à l’image de leurs couvertures d’albums très vivantes et colorées. Mais bien sûr pour leurs performances, ils ne sont pas seuls. Les membres de leur groupe de soutien ont changé au gré des tournées mais la formation reste toujours la même : un bassiste, un batteur, un clavier et un DJ.

ah_hah2shot

Des débuts prometteurs

On peut dire que LM.C n’est pas parti de rien. À la base du groupe, deux musiciens déjà expérimentés : Maya qui a été guitariste dans le groupe de soutien de Miyavi « Ishihara Gundan » et également guitariste dans le groupe « the Sinners ». Et puis Aji, ancien guitariste de Pierrot, un groupe de J-rock et visual key. Originaires tous deux de Nagano, les deux musiciens se connaissent depuis longtemps,. Après le lycée chacun a décidé de se consacrer uniquement à la musique séparément, puis après que Maya lui a parlé de son projet, Aji a quitté son groupe pour se consacrer entièrement à LM.C. Maya lui, a continué de jouer pendant quelques temps avec Miyavi puis s’est entièrement dévoué à son nouveau groupe. Avec des expériences aussi riches dans leur CV, les membres de LM.C s’assuraient déjà une certaine renommée dès leurs débuts en 2003.

LMC - Best the LMC 2006-2011 SINGLES - Artwork LM.C à la télé !

En 2006, ils commencent à enchaîner les apparitions dans les émissions de radio ou sur les plateaux de télévision. Mais c’est avec leurs premiers singles « Trailers » qui sortent en 2006 que le groupe débute véritablement comme major. Il s’agit de deux singles contenant chacun trois titres différents : « Trailer Gold » et « Trailer Silver ». Et preuve qu’ils ne déboulent pas de nulle part, dès la sortie de ces singles, ils entrent dans le classement de l’Oricon avec des scores tout à fait respectables : à la treizième place pour la version « Gold » et à la seizième place pour la version « Silver ». C’est d’ailleurs sur ce dernier single qu’on retrouve la chanson « Little Fat Man Boy » qui a servi de générique à l’émission « Kid’s news » sur Asahi TV.

L’année suivante, ils partent en tournée dans tout le Japon et sortent un troisième single en janvier. Parce que oui, ils sont comme ça les LM.C, ils composent des albums pendant qu’ils sont en tournée, sans prendre le temps de se reposer. Ce troisième single est un de mes titres préférés de LM.C et sans doute l’un des plus populaires : « Oh My Juliet ». En effet, cette chanson qui allie un bon son rock et un refrain plutôt pop a servi d’ending à l’anime « Red Garden », un anime un peu sombre avec lequel, je trouve, les chansons de LM.C collent parfaitement. Les chansons, parce que « Oh my Juliet » n’est pas la seule contribution du groupe à la série. Le titre « Rock the LM.C » a également servi d’ending à l’anime. C’est indéniablement grâce à leur participation à la musique de « Red Garden » que le groupe a commencé à se faire connaître dans le monde.

Toujours en 2007 et encore alors qu’ils sont en tournée dans le Japon, ils sortent en mars leur premier album : « GLITTER LOUD BOX ».

LM.C continuent à faire parler d’eux à travers les animes en enregistrant le single « boys & girls » qui sert de second opening à l’anime « Kateikyoushi Hitman Reborn !» (Mon prof le tueur REBORN !), puis le titre « 88 » (hachi hachi) qui servira également de quatrième opening à la série. Et pour couronner la fin de l’année, le groupe part en tournée de novembre 2007 à mars 2008 lors du « LM.C Club Circuit ’07-‘08 »

Aiji

Et rapidement, la renommée internationale…

L’année 2008 marque définitivement l’entrée de LM.C sur la scène internationale. Ils commencent à se produire à l’étranger en juillet en participant au concours du meilleur groupe lors de la convention Anime Expo à Los Angeles. Plus tard, le même mois, en revenant au Japon, ils font leur première salle de concert à eux tous seuls au C.C. Lemon Hall de Shibuya. On peut dire que les fans attendaient ça avec impatience puisque les quelques 2100 places de la salle s’arrachent en seulement deux minutes ! Après ça, ils sont invités en tête d’affiche pour la deuxième année consécutive au très célèbre Formoz Festival de Taiwan.

En novembre LM.C récidive et enregistre deux albums qui font une sortie mondiale : « GIMMICAL.IMPACT ! » et « SUPER GLITTER LOUD BOX » qui est en fait une compilation reprenant surtout les singles les plus populaires su groupe. Et bien sûr en même temps, ils partent pour leur première tournée mondiale : « LM.C Tour ’08-‘09 ». Lors de cette tournée ils passent par douze pays : de l’Asie à l’Europe, en passant par l’Amérique du Sud avec un total de 34 concerts.

Après cette année riche en évènement, LM.C va continuer à sortir de nombreux albums et singles comme le CD « Wonderful Wonderholic » qui sort en mars 2010. C’est sur cet album que vous pourrez retrouver la chanson « Ghost.Heart », un bon morceau plein d’énergie. Ils vont ensuite repartir en tournée dans le monde : en avril, une tournée européenne de douze concerts dans huit pays différents, et en mai un concert lors de la convention FanimeCon de San Jose en Californie.

En 2011 ils continuent à sévir dans le monde de l’animation en composant les premier et deuxième openings de la seconde saison de « Nura : le seigneur des Yokaï » : respectivement « Hochi no Arika » et « The Love Song », encore d’excellents morceaux.

maya

LM.C débarque en France

Et cette année c’est le grand retour du groupe. Ils ont commencé par sortir en février le single « Ah Hah ! », un morceau qui tire plutôt sur la pop. Et ils viennent de sortir leur nouvel album  « STRONG POP ». Le titre de l’album en représente bien le contenu : de la pop peut-être mais fortement assaisonnée avec la puissance du rock et de l’électro. C’est donc un album peut-être un peu plus pop et électro que les précédents. Vous pouvez par exemple aller regarder le clip de la chanson « Super Duper Galaxi », on est clairement dans l’univers électro et pourtant le rock reste bien présent.

Bien sûr fidèle à ses habitudes, LM.C ne sort jamais un album sans partir en même temps en tournée mondiale. Ils viennent d’achever les 18 dates du « LM.C LIVE TOUR 2012 – STRONG POP – world tour » : après une apparition au ComicCon de Chicago fin avril, ils étaient en Amérique du Sud en mai. Ensuite ils ont voyagé dans six pays européens dont la France bien sûr avec deux dates : le 20 mai au Ninkasi Kao de Lyon, et le 21 au Bataclan de Paris. Ceux qui ont eu la chance d’être présents dans ces salles plutôt intimes ont eu la chance de voir de près Maya, Aji et leurs musiciens interpréter les titres du nouvel album bien sûr, mais aussi quelques classiques comme « Oh my Juliet », « Boys & Girls » ou encore « Ghost Heart ». Après quoi, ils sont rentrés en Asie et sont retournés finir leur tournée au Japon jusqu’au mois de septembre !