[live report] ONE OK ROCK – Zankyou Reference Yokohama Arena Special Final – Concert du 22 janvier 2011

ONE OK ROCK est un de ces groupes qui entrent dans le top 10 de l’Oricon, remplissent d’énormes salles en quelques minutes, mais qu’au final, peu de gens connaissent réellement au Japon. J’ai eu la grande chance de pouvoir assister au concert final du Zankyou Reference Tour au Yokohama Arena et j’en profite donc pour vous faire partager mon expérience.

22 janvier. Je me réveille avec une certaine excitation. Le concert est à 17h. Je quitte Waseda vers 14h histoire d’arriver tranquillement et de pouvoir peut-être m’offrir quelques goodies en souvenir. Bien m’en a pris : mon train s’arrête pendant plus de quarante minutes… Après une bonne dose de stress, j’arrive enfin à Shin-Yokohama et je fais face à la foule impressionnante. Je me rends compte de la popularité de ONE OK ROCK. Dans le Yokohama Arena, je me dépêche d’entrer dans la queue pour les goodies puis une fois mon T-shirt et mon sac en mains, je me dirige vers ma place. Je sais que je serai loin de la scène mais je ne suis pas là pour « voir ». Vers 17h10, les lumières s’éteignent : le concert commence.

1_22_4

La scène s’illumine. Tout comme sur Zankyou Reference, le concert s’ouvre sur «CODA». Des ombres s’installent. Taka arrive et les premières notes de «Lost and Found» se font entendre. C’est parti pour plus de deux heures et demie de concert inoubliable. Le public est au rendez-vous. Il y a de quoi être fier d’être fan de ONE OK ROCK. Taka va enchaîner, d’une voix parfaite et sans aucune fausse note, les chansons, soutenu par Toru qui maîtrise désormais parfaitement sa guitare, Ryota qui excelle à la basse et le rythme maîtrisé de la batterie de Tomoya.

1_22_2

«Kaimu» et «Mikansei Kokyokyoku» suivent. La puissance de la musique de ONE OK ROCK se ressent à travers tout la salle. Puis «Jibun Rock» commence : l’ambiance est au rendez-vous et c’est un public déchainé qui acclame le groupe. Viennent “Re:make”, “Sekenshirazu no Uchuhikoshi” et “Mr. Gendai Speaker”. Sur l’une des chansons, Taka semble perdre sa voix, mais ce n’est que passager et une courte pause plus tard, il est de retour, avec une voix plus parfaite que jamais. On a même le droit à un solo de batterie de Tomoya et à des démonstrations de Toru et Ryota. Vient alors le premier MC où chacun des membres se présente : Toru s’adresse à nous avec son plus bel accent du Kansai, Taka nous remercie d’être venus et nous souhaite de nous éclater, Ryota a oublié le discours qu’il avait préparé, et Tomoya nous salue.

1_22_1

Le groupe s’apprête à enchaîner avec «Answer is near» : Taka nous fait chanter le fameux « Oh oh oh » pendant une bonne dizaine de minutes avant d’être satisfait. Le concert reprend de plus belle avec une superbe interprétation de «Answer is near» suivie de «Kagerou». C’est alors que les premières notes de «Wherever you are» se font entendre… Ils viennent de commencer à jouer l’une de mes chansons préférées. La voix de Taka transmet à la perfection tous les sentiments portés par les paroles et j’assiste, à mon avis, au moment le plus émouvant du concert (ce qui me doit de verser une petite larme). Après un court interlude, place à la session acoustique du concert : des violons (et violes ?) s’installent et c’est «Et cetera» qui commence. Taka au chant est rejoint par Toru à la guitare acoustique. S’ensuit «Karasu», puis « Pierce» que Taka interprète magnifiquement bien au piano. Le public écoute avec respect et applaudit à la fin de chaque chanson de ce qui est, pour moi, la plus belle partie du concert. Taka annonce alors qu’ils vont interpréter une des chansons qui lui tient le plus à cœur, «C.H.A.O.S.M.Y.T.H.» Finie la session acoustique mais pas la session émotion.

1_22_5

Le groupe repart de plus belle après cette magnifique session avec «Liar». Quelle claque : ce titre, déjà prenant sur CD, prend toute son ampleur en live et déchaîne la foule. Il n’y a rien à reprocher à la performance qui met totalement en valeur le talent de ONE OK ROCK. Arrive «Let’s take it someday» durant laquelle Taka parvient à faire sauter à l’unisson l’ensemble du Yokohama Arena. Les chansons s’enchaînent («Rock», «Scissors», «PaperNo Scared») : Taka est une véritable pile électrique et sa voix tient plus que jamais, Ryota est désormais torse-nu, Tomoya est déchaîné derrière sa batterie et Toru excelle à la guitare. Puis c’est «Koi no Aibou Kokoro no Cupid», la chanson qui m’a fait aimer le groupe. Encore une claque : le public chante, et Toru maîtrise désormais ses solos à la perfection. «Kanzen Kankaku Dreamer» prend la relève, superbe ! Ils annoncent qu’ils vont jouer la dernière chanson : «Nobody’s Home». La fin approche. Ça fait plus de deux heures que le groupe joue et je n’ai aucune envie que ça s’arrête. Ils nous saluent.

1_22_6

La salle ne se rallume pas, le public sait que le groupe va revenir. On entonne « Encore ! ». Le groupe revient, c’est Toru qui chante : «Yume Yume». Je suis aux anges : je n’avais pas espéré que Toru rappe. L’alternance Toru/Taka au chant est un pur bonheur. Le groupe nous annonce la dernière chanson, «Kimishidai Ressha» … mais Taka est taquin (nous avons pu le constater quand il s’est emparé de la caméra et s’est demandé qui il allait embêter dans le public. La veille, il a apparemment surpris un couple et leur a demandé de s’embrasser). La véritable dernière chanson arrive : «Naihi Shinsho». C’est un final tout en beauté que nous offre ONE OK ROCK et on n’en finit pas de les applaudir. Après une photo souvenir, le groupe nous remercie chaleureusement et s’en va. Des images des backstages de la tournée sont diffusées sur l’air de la chanson bonus du dernier album. La salle se rallume, c’est fini.

Je n’en reviens pas. Je viens d’assister au meilleur concert de ma vie. De plus, le groupe nous a annoncé un DVD. C’est une soirée parfaite qui s’achève. Nul besoin de vous dire que je rentre encore plus pleine d’admiration pour ONE OK ROCK.