[Live Report] A nation – A- Stadium 2013

A l’affiche :

Ayumi Hamasaki

SHINee

Kishidan

Koda Kumi

m-flo

May J.

Sonar Pocket

AAA

FAKY

Prizmmy

Dream5

SUPER☆GiRLS

pc_img_10071  pc_img_10022

Pour le A-Stadium nous retrouvons donc le même esprit que pour le A-Island, à savoir du show et de l’amusement non-stop ! Il est possible de retrouver de nombreux stands (comme expliqué précédemment) aux alentour de l’arène (qui est là bien plus impressionnante s’agissant cette fois-ci de l’énorme stade Ajinomoto). Mais cette fois l’accent est mis sur les concerts et non pas les divertissements autour !

pc_img_10113  pc_img_10106

En effet, « le concert » en lui-même dure cette fois près de huit heures non-stop (oui, oui, huit heures au total commençant vers quatorze, quinze heures et se finissant aux alentours de vingt-deux heures). Les stands autour du stade permettent juste de prendre l’air en attendant, se rafraichir, se reposer (les oreilles surtout) avant de repartir tout pimpant pour la suite ! Il n’est donc pas rare de voir la personne à côté de vous disparaitre puis réapparaitre à de nombreuses reprises ! Surtout étant donné que certains des artistes (les idoles en général) donnent des séances de dédicace près de certains stades lorsqu’ils ne sont pas sur scène.

pc_img_10098  pc_img_10058

Opening act et « début » du concert

C’est par une chaleur, encore une fois, inhumaine que je me rends au stade Ajinomoto qui ô surprise, est en plein soleil ! N’y étant jamais allée j’étais persuadée qu’il serait, tout comme le Stade Yoyogi, couvert mais hélas non. Suite à des problèmes de transports je n’ai malheureusement pas pu assister à la représentation de Prizmmy, mais arrive tout juste pour les talentueuses FAKY ! C’est donc prête à prendre des coups de soleil que je passe les portes et m’enfonce au rythme de la musique dans la foule, à la recherche de ma place !

pc_img_10046  pc_img_10045

J’arrive donc tout juste pour la deuxième partie de l’opening act, FAKY. Le temps de m’installer, je manque une partie du show mais du peu que j’ai pu voir, représentation à laisser sans voix pour ces nouvelles venues dans le monde de la musique ! Danse énergique, voix puissantes à couper le souffle, ces demoiselles ont de l’avenir, c’est sûr et certain !

pc_img_10035  pc_img_10086

 

Après la fin de l’opening act, petit temps de repos puis arrivent les AAA sur scène et là, comme l’on en prend l’habitude au fil du temps, c’est un public déchainé et énergique qui se met à chanter et danser, agitant leur penlights devant mes yeux ! Un résultat auquel l’on pouvait s’attendre vu la popularité du très célèbre groupe AAA ! Il est d’ailleurs amusant d’observer les va-et-vient du public dans le stade. Sortant à la fin d’une représentation, arrivant en courant après avoir entendu les premières notes de la chanson de leurs artistes favoris. La playlist et ordre de passage n’étant pas annoncés au préalable, si l’on fait le choix de ne pas rester les huit heures assis, il est donc nécessaire de toujours tendre l’oreille des que l’on sort du stade, juste en cas. Et je puis vous assurer que pour AAA, j’ai assisté à un spectacle des plus intéressants, un flot de jeunes personnes accourant dans le stade et hurlant en même temps. Scène inoubliable faisant tout autant parti du spectacle pour moi que les performances ! Si jamais vous avez la chance d’y assister un jour, ou d’assister à un concert japonais de façon générale, prenez le temps de regarder autour de vous je vous assure que vous ne le regretterez pas tellement cela est différent de ce que l’on peut voir chez nous et culturellement enrichissant !

pc_img_10014  faky

 

Arrive ensuite au tour de Sonar Pocket de monter sur scène ! Peut-être n’en avez-vous jamais entendu parler, mais je suis sûre que certaines chansons de leur playlist vous sont connues. L’air, les paroles, ce sont tous des morceaux très populaires au Japon que, je pense, vous avez du au moins entendre une fois sans le savoir que ce soit au détour d’internet ou dans une boutique au Japon. Je dois vous avouer que moi-même (bien que je ne sois pas non plus fine connaisseuse) j’ai eu un peu cette réaction : « Aaaaaah ! C’était eux ça !! » sur le morceau « 365 Nichi no Love story » ou bien leur nouveau titre « Senkou Hanabi ». Comme l’on pourrait s’attendre de la part d’un groupe connu, même accueil que pour les AAA, déchainement des fans, chansons connues de tout le public. Et c’est un groupe très proche de son public et très ému que l’on peut voir sur scène ! Des jeunes hommes très attachants et sympathiques que l’on a envie de soutenir !

02_FAKY_OKbest

Shooting act, défilé

Après le départ triomphant de Sonar Pocket commence le Shooting act avec l’apparition sur scène des Dream5, jeune groupe de Avex composé de 2 chanteuses et 3 danseurs (dont un seul garçon ; leur permettant ainsi au passage de sortir de la catégorie de groupe d’idole féminin). Performance très rafraichissante venant de ces jeunes gens ! Une de leur chanson «Ready Go » avait déjà attiré ma curiosité dans une publicité télévisé et qui, très énergique, est encore plus agréable à écouter en live !

03_AAA_OKbest

Entre ensuite le groupe SUPER☆GiRLS ! Encore une fois comme l’on pourrait s’y attendre d’un groupe d’Avex, performance irréprochable ! Ce sont encore de très jeunes filles sur scènes mais dansant et agissant déjà comme des pros et récoltant un tonnerre d’applaudissement de la part du public !

05_SUPERüÖGiRLS_OKbest

Reprise ensuite du « concert général » avec l’arrivée de celle qui est surnommée  utahime (littéralement princesse du chant) par tous, la magnifique May J. En effet, May J. n’est pas seulement une beauté, elle a aussi une des plus belles voix parmi les chanteurs en activité aujourd’hui. Devenue une référence dans le monde de la chanson, elle apparait souvent à la télé et est capable de donner vie et de teindre de ses couleurs n’importe quel morceau (elle est notamment très impressionnante sur sa reprise de « First Love » par Utada Hikaru). May J. nous interprète lors de ce A-Stadium des morceaux tirés de son nouvel album composé entièrement de reprises (à la demande des fans) tels que « I dreamed a dream » (oui, oui le morceau du film « Les Misérables ») ou encore le très célèbre et poignant « Hanamizuki» en passant par « Precious ». Bref un bonheur pour nos oreilles, qui m’a décidée à acheter l’album peu de temps après.

06_May J_OKbest

 

Commence alors à la fin de cette merveilleuse performance un défilé de mode. Et là, surprise. Les mannequins, non annoncés pour le concert, les plus en vogues du moment commencent à défiler sur le podium ! De Hasegawa Jun à Haruna Kojima des AKB48 en passant par Lena Fuji, c’est près d’une dizaine de modèles et chanteurs qui nous présentent sur scène ce qui sera surement la tendance de cet automne.

Concert, le climax

C’est à partir de là que commencent les choses sérieuses, reprise du concert avec cette fois m-flo sur scène ! Playlist semblable à celle lors du A-Island, c’est cette fois seulement Minami de CREAM qui les accompagne ! Minami toujours aussi impressionnante que lors du A-Island et un duo m-flo plus en forme que jamais ! La nuit est presque tombée, la salle est cette fois totalement pleine, tout le monde hurle, applaudit m-flo, la nuit ne fait que commencer !

09_m-flo_OKbest

Et c’est après une courte pause qu’arrive Koda Kumi. Le stade est rempli d’acclamations pour elle, le public était déchainé, mais cette fois on atteint de nouveaux records ! Koda Kumi nous interprète ses nouveaux titres avec une énergie et le dévergondage qui lui sont propres ! Le résultat est là, l’ambiance est à son maximum ! Kumi rayonne sur scène. Petite pause, passage blabla où Kumi nous parle de son retour sur scène et nous dit à quelle point tout cela lui avait manqué et à quel point elle aime ses fans et leur est reconnaissante pour tout. Elle part ensuite pour se changer… et c’est là que l’on entend raisonner les premières notes de « Ai no Uta » et une voix, ressemblant à la note près à celle de Kumi raisonne dans le stade…sauf que lorsque les lumières s’allument, que nenni! Il s’agit en fait de l’humoriste et imitatrice Yashiro Yuu (notamment connue pour ses excellentes imitations de Koda Kumi) qui s’est totalement invitée au concert ! Bondit alors sur scène Koda Kumi qui visiblement ne s’attendait pas du tout à cette apparition surprise ! Commence alors une longue discussion entre les deux femmes, Koda Kumi en profite pour complimenter Yashiro Yuu sur ses talents de chanteuse, et tout rentre dans l’ordre lorsque Kumi propose à Yuu de revenir à la fin pour qu’elles dansent ensemble sur le dernier morceau ! Après le départ de Yuu, Kumi reprend donc le morceau « Ai no Uta » et continue sont concert jusqu’au bout. Et c’est lors de la dernière chanson que réapparait Yuu pour un duo des plus disjonctés !

Arrive ensuite le tour des SHINee d’entrer sur scène ! J’ai malheureusement manqué une petite partie du spectacle, trop occupée à chercher une autre place. En effet, le groupe de fans de SHINee derrière hurlaient tellement qu’il était impossible d’entendre quoique ce soit ! (plusieurs personnes autour de moi ont aussi changé de place d’ailleurs). Ce sont donc des SHINee plus soutenus que jamais par leurs fans et très en forme qui sont donc sur scène ! Que dire sur les SHINee mis à part que comme à leur habitude la performance était d’une perfection qui me ferait soupçonner le fait qu’ils soient peut-être en fait des petits-hommes verts d’une autre planète. Une telle précision et un tel talent étant décidemment inhumain ! Déchainement des fans aux premières notes du morceau « Sherlock » suivit d’un MC assez court mais entièrement en japonais, et de plus, dans un japonais pas mauvais du tout. Très très bon même. Plus un point pour la théorie des petits hommes verts trop parfaits pour être humains.

10_î¶ôcÿÊûó_OKbest

Après la performance des SHINee, c’est cette fois les Kishidan qui rajoutent de la poudre au feu et finissent de rendre le public déjà déchainé totalement hystérique ! Pour ceux qui ne connaissent pas les Kishidan, il s’agit d’un groupe un peu à part, qui tourne depuis quelques années déjà. En effet, ce groupe ayant pour nom « Kishidan » (« Chevaliers ») a pour thème…les «bosozoku  », « racailles » ou encore « mauvais garçons », ceux avec de grosses motos et de longs uniformes. MAIS, pas n’importe quels yankees, non, ceux à l’ancienne, les vrais, avec des principes, un grand cœur… et une banane sur la tête genre année 50. Le chanteur principal est aussi connu pour ses activités en tant que DJ OZMA. Bref, avec leur style totalement décalé, vous l’aurez compris, les Kishidan c’est du gros délire, mais ça touche, ça fait rire, ça donne envie de chanter avec eux leur chansons aux paroles plus que douteuses, et c’est ce qui fait la clef de leur succès ! Pour ce A-Stadium ils se sont donnés à 200%, avec de nombreuses improvisations hilarantes et une énergie jamais vu auparavant ! Tant bien même quelqu’un ne les connaissant pas serait venu à ce concert, je puis vous assurer que cette personne ne les oubliera pas de sitôt !

a-nationstadiumæSæ¦_ûÚ

 

Commence donc la toute dernière partie de ce concert. L’arrivée sur scène de la « reine » incontestée, Ayumi Hamasaki. Rien qu’à voir le public, il est évident que 70% des personnes présentes sont là pour elle. L’avalanche de rose dans la salle en est la preuve. En effet, quelque soit l’endroit où l’on regarde, tout est rose. Tout le monde porte le dernier Tshirt de la tournée de Ayumi Hamasaki, la serviette, le penlight, que ce soient des hommes ou des femmes. Les danseurs d’Ayumi, comme à son habitude, sont tous de beaux éphèbes musclés et Ayumi se tient sur scène plus rayonnante que jamais. De l’introduction au grand final (qui sera accompagné de feux d’artifices) Ayumi change quatre fois de tenues. De la tenue de dominatrice sauvage à une magnifique robe blanche ou encore un kimono sous lequel se cache en réalité un ensemble aux couleurs très estivales, elle nous en met plein la vue ! Chantant autant ses nouveaux titres que ses plus grands succès, elle nous offre là une performance satisfaisant autant les fans que les non-initiés en donnant tout ce qu’elle à sur scène et en faisant retentir sa voix vibrante et profonde si particulière dans toute la salle. Il n’y a pas à dire, Ayumi à autant de présence qu’une reine et elle en impose, même après huit heures de concert donné par des artistes tous plus talentueux et connus les uns que les autres, en arrivant à la fin Ayumi Hamasaki réussi tout de même à tout balayer et m’a laissée avec un profond sentiment de respect.

13_òlìÞéáéõé¦_OKbest01

En bref, le A-Stadium, c’est que du bonheur. Le prix du billet (comptez une centaine d’euros) peu paraitre cher, mais quand on calcule le rapport entre le nombre d’heures de représentation, de groupes passant sur scène, la variété dans le spectacle et l’originalité du concept, on réalise bien vite qu’il s’agit en fait d’une « affaire ». Que ce soit pour voir vos artistes favoris ou découvrir d’autres jeunes groupes, le A-Nation de Avex est un concept unique et montre la puissance de cette agence qui rien qu’avec ses artistes aura quand même organisé non loin de deux semaines de concerts…joués à guichets fermés. Si vous en avez l’occasion n’hésitez pas un instant, foncez acheter votre place, vous ne le regretterez pas car il s’agit définitivement d’un des événements de l’été !

13_òlìÞéáéõé¦_OKbest02