[Live Report] LM.C à Paris le 21/05/2012

En ce lundi 21 mai 2012, la pluie tombe fortement sur Paris et pourtant devant le Bataclan, les fans restent agglutinés entre les grilles, attendant l’ouverture de cette porte qui les sépare du groupe. Certains sont là depuis la veille au soir, tremblant de froid, d’autres sont même venus du Japon pour suivre Maya et Aiji dans leur tournée mondiale.

DSC_6250  DSC_6286

Il n’est que 19h et enfin les portes de verre les laissent entrer avant que le concert ne débute. Ils se ruent vers la scène. Ils s’agglutinent pour avoir la chance de les voir aussi près que possible mais il n’est pas encore l’heure. C’est alors que les lumières s’éteignent pour n’éclairer plus que la scène et déjà la foule crie. Bien que ce soit un soir de semaine, que les examens soient en cours pour les étudiants et que le bac approche pour les lycéens, quelques 1800 personnes sont prêtes à profiter de ce moment unique.

DSC_6413  DSC_6385

Les musiciens prennent place et Dunkie Man, le DJ qui suit les LM.C depuis un moment, chauffe la salle. Le public montre sa passion avant même que les stars ne soient en place, exactement comme Maya et Aiji l’espéraient. « Ah Hah ! », extrait de leur dernier album, sert d’introduction pour ce qui sera deux heures de concert qui raviront les fans.

DSC_6439  DSC_6216

En regardant tout autour de moi, je ne vois que de la joie sur les visages des fans qui semblent avoir oublié que la Terre tourne encore, comme si une bulle de musique les coupait du reste du monde. Néanmoins, certains ne semblent pas être là par choix. Chers fans, vous avez attendu longtemps cet instant mais le pauvre médecin chargé de veiller sur vous le temps du concert a bien souffert. Je ne pourrais oublier son air presque atterré devant quelque chose qu’il ne semblait pas comprendre.

DSC_6453  DSC_6460

Après quelques autres chansons, les notes de « Oh my Juliette » résonnent alors et la foule explose plus fortement encore. C’est alors que notre vedette aux cheveux roses, l’incomparable Maya, se met à doucher littéralement la foule. Lorsqu’il ne se contente pas de jeter l’eau des bouteilles, il jette les bouteilles et quand ça ne suffit pas, il va jusqu’à faire jaillir de sa propre bouche l’eau qui sert à abreuver les fans… En d’autres termes, il leur crache dessus. Situation pour le moins cocasse.

DSC_6477  DSC_6486

Mais ce n’est pas tout. Maya s’en donne à cœur joie dans les mouvements de bras, jouant avec son micro pour enchanter ses fans, les entrainer dans son monde. La première partie du concert s’envole complètement dans une dynamique à couper le souffle. Je crois que le meilleur visuel fut l’instant où des gants de Dunkie Man jaillissaient des rayons verts qu’il faisait danser partout dans les airs.

DSC_6506  DSC_6492

Parlons d’ailleurs un peu plus du visuel. Dans le visual kei, c’est quand même essentiel. Une scène particulièrement colorée affichant le nom du groupe pour mettre en avant nos deux stars qui sont habillées presque de façon identique. La petite peluche accrochée à la ceinture de Maya contraste parfaitement avec la casquette qui lui donne un air plus cool. Quant à leurs cheveux, qu’on aime ou pas les colorations de ce type, le style est très recherché : les mèches presque immobiles mais disposées à la façon d’un manga, du rose pour Maya et du noir et blond pour Aiji, il n’y en a pas deux comme eux.

 DSC_6596 DSC_6570

Mais revenons donc au live. Alors que nous arrivons à la moitié du show, Maya se lance alors sans garde-fou en chantant a capella. Le public est ravi. On notera tout de même deux, trois fausses notes, par-ci par-là, mais on peut bien lui pardonner ça après plus d’une heure de live. Enfin, cher Maya, si tu buvais l’eau qui t’est apportée sur scène plutôt que de la jeter sur tes fans à tout bout de champ, je suis sûre que ta gorge irait mieux. En même temps, à jeter l’eau comme ça, je suis sûre que le prix de l’action Cristaline a dû monter. Enfin… il avait quand même assez plu ce jour-là.

DSC_6669  DSC_6598

Cette deuxième moitié du show est bien plus calme. L’échange avec le public, qui était déjà au rendez-vous, s’accentue alors. Alors que démarre la chanson « 88 », les spectateurs sont déjà prêts. Ils savent qu’à cet instant ce sera à leur tour de chanter. Le refrain pour eux et la passion pour Maya. Une fan m’avait dit qu’elle attendait avec impatience qu’il chante « Nanimohajimaranakatta Ichinichi no Owarini », j’espère qu’elle a été ravie car Maya l’a chanté.

DSC_6617  DSC_6685

Et comme ce fut le cas la veille à Lyon, le concert se poursuit dans sa dernière partie où notre duo de choc offre ses dernières chansons que sont « Let me’ crazy » et « Hoshi no Arika », extraites de leur dernier album. Et les lumières se rallument, ramenant les fans à la réalité…

DSC_6673  DSC_6830

… mais ce n’est pas vraiment la fin. Un concert ne peut se terminer sans un magnifique rappel où les fans obtiennent souvent leurs plus beaux souvenirs. Et ça commence par la chanson très attendue qu’est « Boys & Girls ». Puis vient le moment où Maya demande au public de choisir une chanson. Habituellement, « PUNKYHEART » est la chanson gagnante mais cette fois-ci le public a demandé « Chemical King-Twoon » créant un petit moment de flottement où les artistes ont réalisé qu’ils ne l’avaient pas répétée. Mais ce sont les joies du live et ils n’ont pas déçu leurs fans.

DSC_6860  DSC_6637

Le show se termine alors avec la dernière chanson du jour, «Rock the LM.C». Les fans voient leurs stars une dernière fois avant que la lumière ne s’éteigne sur la scène aux mille couleurs et que la salle ne soit de nouveau visible. Ils ont la possibilité d’acquérir les derniers goodies dont le design de certains est le résultat d’un concours lancé par le groupe lui-même. Une petite minorité néanmoins, ceux qui ont pu avoir les précieux tickets VIP pour une centaine d’euros, aura alors le droit à une séance de dédicaces.

DSC_6910  DSC_6975

Signature ou pas, les 1800 personnes présentes ce soir-là ont eu droit à un show qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. Les fans interrogés à la sortie n’ont eu qu’une seule pensée « Vivement la prochaine tournée » !

Elenna