Kaku Kento

L’été approche… et qui dit été dit vacances ! Quoi de mieux en ce moment que de découvrir l’une des figures montantes de l’entertainment japonais ? … Vous ne voyez pas de qui je parle ? Et pourtant vous l’avez sûrement déjà croisé au détour d’un drama ou d’un film aux côtés des plus célèbres… Laissez-moi vous présenter… Kaku Kento !

けんと仮2

Des débuts discrets…

Sa carrière débute en 2006 lorsqu’il rejoint la Amuse sur les conseils d’un ami. On le découvre ensuite à l’écran en 2007 dans le film Shindo mais aussi dans Little DJ – Chiisana Koi No Monogatari aux côtés de Kamiki Ryunosuke, où il donne une première fois un aperçu de son talent en interprétant avec pudeur le fils d’un homme atteint d’une maladie incurable. Il enchaîne ensuite les petits rôles dans les dramas (Taiyou to Umi no Kyoushitsu, The Naminori Restaurant, Samurai High School) et on le retrouve dans de nombreux films tels Bokutachi to Shuzai-san No 700 Nichi Senso, Gokusen ou Giniro no Ame où il tient le premier rôle.

RJA_0232

2010, l’année du déclic

En 2010, il enchaîne les films (Umi no Ginkyo, Kamisama Help, Bushido Sixteen) et il partage notamment l’affiche de Soft Boy avec Nagayama Kento. Mais c’est avec Tumbling qu’il se fait vraiment repérer : il réussit à donner une présence impressionnante au très sympathique Nippori, acolyte de Yamamoto Yusuke et Miura Shohei. Et impossible d’oublier l’adorable Nippori qui n’est qu’admiration pour Wataru et dont les expressions vous feront mourir de rire, impossible d’oublier les larmes que vous versez devant ses efforts peu récompensés. En effet, Kaku Kento parvient réellement à donner de la profondeur à un personnage très secondaire.

Depuis, finis les petits rôles. Il obtient des rôles de plus en plus notables auprès des acteurs et des actrices les plus en vogue au Japon, tels Q10 aux côtés de Sato Takeru et Maeda Atsuko. Il devient aussi Arashi dans l’adaptation de Paradise Kiss. En 2011, il obtient le troisième rôle du drama Asuko March et il est surtout Ranma dans le drama special Ranma ½. On le retrouve également dans les dramas special Saigo no Kizuna et Young Black Jack et dans le film Shuffle. Ce n’est cependant que récemment qu’il obtient son vrai premier rôle à la télévision avec le rôle d’Hayato dans l’adaptation du manga Clover. Et quel que soit le succès des dramas, les performances de Kento n’en sont pas moins toutes des plus réussies.

hayato_0629_02

Un acteur aux multiples facettes

De plus, Kaku Kento n’est pas seulement un excellent acteur qui parvient aisément à nous transmettre rires et larmes ; Il est également modèle pour de nombreux magazines et a servi de mannequin pour quelques défilés de mode et célèbres marques (comme RUSS-K ou Asics).

C’est également un excellent chanteur comme il le démontre chaque année lors du Super Handsome Live (on retiendra son émouvante interprétation en 2010 de « Manazashi », générique de fin de Tumbling) et au cours de ses comédies musicales.

Il parvient de même à démontrer son talent sur les planches sur lesquelles il est déjà monté à trois reprises ! Il a ainsi, l’hiver dernier, interprété un Sir Galaad plein d’humour et de fraîcheur, au timbre de voix impeccable, dans l’adaptation en comédie musicale de Sacré Graal des Monty Python. Et il vient tout juste de terminer Roméo et Juliette où il jouait Tybalt, le cousin de Juliette.

Vous l’avez compris, Kaku Kento est un de ses jeunes acteurs prometteurs de la scène japonaise qui a su démontrer son talent et sérieux à la télévision, au cinéma et sur scène. De plus, grâce à son blog plein d’humour où il partage sans complexe les photos les plus cocasses, il a su gagner la sympathie de nombreux fans. On ne peut ainsi que lui souhaiter un avenir radieux, et on attend avec impatience ses prochains projets (NB : le drama Ghost Mama en juillet et la comédie musicale RENT en octobre) !

RJA_0017 (1)

Découvrir Kaku Kento, les conseils de Mayura

  • Tumbling, un drama sur la gymnastique acrobatique

  • Soft Boy, un film plein d’humour sur le soft ball

  • The Game 2010 « Kakurenbo », un court métrage légèrement angoissant

  • Ranma ½, l’adaptation du célèbre manga

  • Yorimichi, son photobook

  • http://ameblo.jp/kaku-kento/, son blog officiel

hayato_0511_01