[Interview Exclusive] the GazettE

Asian Wave a eu la grande chance de pouvoir interviewer le très populaire groupe the GazettE peu avant leur venue en France. Totalement différents de leur image durant les live, les membres de the GazettE sont tous très sympathiques, drôles et ont réussi à mettre notre reporter qui, face à de telles légendes dans le monde du visual kei, était plutôt stressée, tout à fait à l’aise grâce à une ambiance très décontractée et bonne enfant !

RUKI_solo_68A1696_main_CUT_yoda

  1. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Ruki : Je suis le chanteur du groupe, Ruki, bonjour à tous !

Reita : Moi c’est Reita, enchanté.

Kai : Je suis le batteur, Kai !

Uruha : Uruha, je suis à la guitare, bonjour.

Aoi : Et pour finir moi c’est Aoi !

  1. Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Ruki : Avant que Kai ne rentre dans le groupe, nous avons commencé à trois avec Reita et Uruha. Se sont ensuite ajoutés Aoi et Yune. Puis Yune a quitté le groupe ! (rires) Du jour au lendemain pouf ! (rires) Puis Kai est arrivé et voilà ! (rires) Non, plus sérieusement, il s’est passé pas mal de choses et quand je pensais appeler Kai pile à ce moment-là j’ai entendu dire par une de nos connaissances communes qu’il venait de quitter son groupe donc ça s’est plutôt bien goupillé au final.

URUHA_solo_68A2870_main_yoda

  1. Y a-t-il une raison particulière derrière le nom de groupe «  the GazettE » ?

Ruki : Avant de débuter il faut toujours enregistrer un CD de Démo, une « cassette ». Donc c’est à ce moment-là que nous avons pensé à «Gazette ». Puis après on s’est dit que « the GazettE » ça sonnait mieux, c’était plus vendeur donc voilà, c’est assez simple. (rires)

  1. Comment préparez-vous vos nouveaux morceaux ? (Que ce soit dans l’écriture de ces morceaux ou les répétitions ?)

Aoi : Nous composons et écrivons tous dans notre coin puis nous mettons tout en commun !

AOI_solo_68A2645_main_yoda

  1. Si vous n’étiez pas musiciens, qu’auriez-vous souhaité faire dans la vie ?

Ruki : Si je n’étais pas devenu musicien… neet ? (rires) (NB : neet proviens de l’anglais Not in Education, Employement or Training et est employé dans le cas d’une personne « inactive », n’allant pas à l’école n’ayant pas d’emploi et n’étant pas non plus stagiaire.)

Aoi : J’ai toujours admiré d’autres artistes et toujours souhaité en devenir un… donc ouais, neet moi aussi (rires).

Reita : Plus jeune j’étais très intéressé par la cuisine donc cuisinier peut-être !

Uruha: Salaryman. Normal. (rires) (Nb : l’employé de bureau japonais en costard cravate)

Kai : Neet ! (rires)

  1. Y a-t-il un artiste que vous aimiez en particulier ? Quelqu’un qui vous inspire ?

(Réponse immédiate)

Aoi : Moi c’est Luna Sea.

(Long moment de réflexion dans la salle)

Ruki : Vraiment… qui choisir … hum.

Uruha  : Je pensais aussi à Luna Sea.

Reita : Alors moi aussi !

Kai : Bon ben moi aussi alors !

Ruki : Dans ce cas, la réponse de groupe, à l’unanimité, Luna Sea ! (rires)

REITA_solo_68A2358_sub_yoda

  1. Et si vous deviez choisir un artiste avec qui vous lancer dans un projet artistique ce serait … ?

Aoi : Kitano Takeshi !

Reita: Tu as de grandes ambitions, dis donc !

Aoi : Il faut bien hein ! (rires)

  1. Votre style change et évolue en permanence, ces changements ont-ils une influence quelconque sur le groupe ?

Ruki : Nous changeons à chaque nouvelle sortie donc pas vraiment une influence, c’est plutôt une composante du groupe.

KAI_solo_68A3393_main_yoda

  1. A votre avis quelles sont les raisons qui font que vous êtes toujours dans le TOP des charts encore 10 ans après vos débuts et êtes une référence dans le monde du Visual Kei ?

Aoi : On se dit pas vraiment « Ah ouais on est super populaire » mais plutôt le temps de se rendre compte de ce qui nous arrive, hop, 10 ans avaient déjà passé. Et nous voilà aujourd’hui. C’est plus ce sentiment-là en fait donc je ne pense pas qu’on puisse vraiment répondre vu qu’on ne comprend pas bien nous-mêmes.

Reita : Tu viens de dire un truc qui a la classe, là. (rires)

Aoi : Ah ouais ? Ça sonnait cool ? (rires)

  1. Parmi les chansons de the Gazette, si vous deviez en choisir une ce serait… ?

Ruki : Une…y’a pas vraiment « une » chanson… Humm…non vraiment c’est impossible. (rires)

(Long silence dans la salle encore)

Aoi : Jouer de nouveaux morceaux est amusant donc pour moi ce serait notre nouvel album qui sortira en octobre !

(Tout le groupe approuve)

couvtest1 _md

  1. Vous allez bientôt revenir en France donner un concert, quelle est votre image de la France ? Un souvenir qui vous aurez marqué il y a 6 ans ?

Reita : Les Arts. Vraiment la France pour moi à cette image raffinée et très riche artistiquement parlant !

Kai : Les villes sont très belles !

Uruha : Mais pas très propres (rires).

Ruki : Pareil pour moi les Arts, le Louvres etc.…

Kai : Le foot ! Zidane ! (rires)

Ruki : Oh et l’Orangina aussi ! D’ailleurs tout le monde en boit en France ? (NB : il en buvait lors de l’interview)

Aoi : Ah ! Aussi ce qui m’a marqué, les gens qui le matin mangent des fruits en marchant dans la rue sur le chemin du travail ! Des pommes !

Kai : En France, on m’a dit « Ni hao » (NB : « Bonjour » en mandarin) dans la rue ! (rires) Ca m’a marqué (rires).

  1. Peut-on s’attendre à des surprises pour votre concert français ?

Kai : Ça fait 6 ans donc nous voulons vraiment faire en sorte que l’ambiance soit à son maximum ! Vous pouvez vous attendre à des concerts énormes !

the-gazette

  1. Parmi les cadeaux que vous recevez de vos fans y’en a-t-il qui vous ont marqués en particulier ?

Raki : C’est une réponse plutôt classique, mais les lettres. Leur contenu est vraiment un moteur pour nous.

  1. En octobre sortira votre nouvel album “Beautiful Deformity”, pouvez-vous nous en dire plus au sujet de cet album?

Ruki : De nombreuses « variations », nous sommes fidèles à nous-mêmes donc cet album est différent de tout ce que nous avons pu faire auparavant cette fois encore. Chaque chanson a un style un petit peu différent qui correspond à chaque membre. De tout ce que nous avons fait jusqu’à ce jour c’est sûrement celui qui nous ressemble le plus donc si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à l’écouter !

  1. Quels sont vos futurs projets?

Ruki : Nos live à l’étranger puis ceux au Japon et donc cette longue tournée qui se finira au Yokohama Arena !

  1. Pour finir, un petit mot pour nos lecteurs et vos nombreux fans français?

Ruki : Nous ne savons pas quand nous pourrons revenir la prochaine fois donc je vais me donner à fond pour faire de ces concerts en France quelque chose d’énorme et inoubliable !

Reita : Cela fait 6 ans donc si avec ces concerts nous pouvions montrer tous les changements et évolutions qu’a connus The GazettE depuis et vous les faire apprécier, rien ne me ferait plus plaisir !

Kai : Cela fait longtemps donc je suppose qu’il y aura des gens que nous avons déjà pu voir il y a 6 ans et qui nous attendaient mais aussi des personnes pour qui ce sera la première rencontre. Je ne veux pas que cela devienne juste un « chouette » souvenir, mais vraiment, si l’on vient c’est pour pouvoir devenir un avec le public transpirer tous ensemble et repartir totalement satisfaits !

Uruha : Par rapport à la dernière fois où nous sommes venus, le groupe est vraiment passé à un niveau supérieur je pense, donc vous pouvez attendre de nous une vraie bonne performance !

Aoi : Ce sera une performance comme nous les donnons pour nos fans japonais, d’ailleurs le contenu est le même que pour la tournée que nous donnerons au Japon par la suite ! Donc vous pouvez vous attendre à une performance donnée à 200% !