[Interview Exclusive] Shonen Knife

Venues tout droit d’Osaka, les Shonen Knife nous font profiter d’un mélange de pop punk depuis plus de 30 ans. Après une partie de leur carrière aux Etats Unis, le temps était venu pour elles de venir découvrir notre beau pays. Cela sera chose faite lors du Tokyo Crazy Kawaii. Pour en savoir plus sur elles, profitez de l’interview qu’elles nous ont gentiment donnée.

 

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

 

Je suis Naoko, je suis au chant et à la guitare.

Je suis Ritsuko, à la basse et aux chœurs.

Je suis Emi, à la batterie et aux chœurs.

ShonenKnife5

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

 

Naoko: Un jour, lors d’un examen d’anglais, j’ai vu une personne qui possédait un petit couteau, utilisé pour tailler les crayons (voir image en lien) qu’on appelle « shonen knife » en japonais, donc je me suis dit que « shonen knife », c’était amusant comme nom, et c’est comme ça que j’ai choisi le nom du groupe. Il n’y a pas de sens caché. C’était un nom marrant, et qui a un certain « tranchant », n’est-ce pas ?

ShonenKnife6

Naoko, vous êtes le dernier membre fondateur du groupe. Comment vous est venue l’idée de créer Shonen Knife ?

 

Naoko: Je vivais un quotidien des plus ennuyeux, et j’avais envie de changer tout ça, faire quelque chose de plus intéressant. A cette époque, j’étais tellement passionnée par le Punk et la New Wave que monter un groupe est venu naturellement. Moi j’étais à la guitare, j’ai demandé à une amie de fac, Michié, de jouer la basse, et ma sœur Atsuko s’est retrouvée à la batterie.

ShonenKnife7

Emi et Ritsuko, comment avez-vous rejoint l’aventure ?

Ritsuko: C’était un groupe que j’adorais depuis longtemps, et je n’avais jamais imaginé en faire partie un jour. Quand l’invitation à les rejoindre m’est parvenue, j’en suis tombée de ma chaise !

Emi: Moi aussi j’ai toujours été très fan du groupe !

SK_0221

Comment définiriez-vous votre style ?

 

Naoko: Je laisse Kurt Cobain le faire : “One and Only”. Unique en son genre.

 

Quels sont les groupes qui vous inspirent ?

 

Naoko: Les Beatles, les Ramones, Buzzcocks entre autres, le Punk et la New Wave de la fin des années 70, Judas Priest, Rainbow, Black Sabbath et tous les autres groupes de Hard Rock anglais des années 70le Hard Rock américain de la même époque. Même le classique et la musique folklorique ont leur lot de morceaux intéressants qui nous ont sûrement influencées.

ShonenKnife002

Y’ a-t-il des artistes japonais et internationaux avec qui vous aimeriez faire une collaboration ?

 

Naoko: Paul McCartney!

 

Quel est votre titre favori parmi votre discographie ?

 

Naoko: Tout ! Je ne saurais pas choisir.

 

Ritsuko: « Tomato Head » c’est un morceau cool, heavy et les paroles sont amusantes.

 

Emi: « Cobra versus Mongoose » c’est l’essence du rock !

shonenknife2

Vous avez débuté en 1981. Comment voyez-vous l’évolution du groupe au cours de cette trentaine d’années ?

 

Naoko:Je pense que notre façon de jouer et nos performances live ont évolué. Je suis la seule membre qui est là depuis la formation du groupe, et le groupe actuel avec Ritsuko et Emi est très puissant, énergétique dans sa façon de jouer. Mais notre âme de rockeuses est la même depuis nos débuts !

 

Quels sont vos meilleurs et vos pires moments avec le groupe ?

 

Naoko: Être un groupe, ce n’est que des bons moments ! Ah si, il y a bien une chose… On doit faire de longs trajets en voiture, et je n’aime pas vraiment ça.

shonenknife

Vous avez fait une partie de votre carrière aux États-Unis. Avez-vous senti une vraie différence sur l’approche de la musique par rapport au Japon ? Si oui, laquelle ?

 

Naoko: Les gens de K Records aux États-Unis ont trouvé nos albums publiés chez Zero Records au Japon et ils nous ont contactées afin de sortir un album directement aux États-Unis, en 1989. Par la suite, nous avons sorti plusieurs albums là-bas, sous des labels différents, et nous avons fait de nombreuses tournées.

Aux Etats-Unis, des gens de tous âges se retrouvent dans les live houses, soit pour manger un morceau au restaurant, boire un coup au bar, et profiter de la musique. Et si la musique du groupe qui est sur scène leur plait, ils achètent les CDs. Je pense que la musique est une partie de leur vie. Au Japon, seuls les jeunes vont voir des concerts, et il y a beaucoup de salles où, si on ne consomme pas, il faut sortir.

 

Quels sont vos futurs projets ?

 

Naoko: En septembre nous faisons un concert au Tokyo Crazy Kawaii à Paris, et nous enchaînons sur une tournée de 19 dates en Europe. Nous avons un concert à Osaka en octobre, et nous devrions entrer en studio pour novembre. Il faut que je me dépêche à préparer de nouvelles chansons !!

 

Pouvez-vous laisser un message à nos lecteurs ?

 

Naoko: Venez nous voir en concert au Tokyo Crazy Kawaii Paris ! On passer un super moment ensemble ! Let’s ROCK !