[Interview Exclusive] Oh Ye Ri

Chez CUBE Entertainment, on connait bien évidemment Beast, 4minute, BtoB, GNA ou mainenant Rain. Mais de nombreux autres talents se profilent à l’horizon. L’une d’elle, Oh Ye Ri, vient justement de sortir son premier single. Nous l’avons rencontrée afin d’en savoir plus sur elle.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

(Ndlr : en français) « Bonjour. Ça va ? Je m’appelle Oh Ye Ri ». Un ami français m’a aussi appris ça : (en cherchant sur son téléphone) «Je suis la plus belle chanteuse de Corée.» Ça veut dire un truc comme je suis une musicienne de Corée, non ? (on lui traduit la phrase) (rires) Ce n’était pas vraiment nécessaire en fait.

DSC_8964

En 2009, vous avez gagné les MBC College Song Festival. Pourquoi avoir tenté ce concours ?

D’un côté, c’était par choix, mais d’un autre, c’est aussi car cela m’a été recommandé par un de mes professeurs de fac. J’étais dans un programme de recherche qui visitait plusieurs pays en Europe. Quand j’ai été visiter une université en Suisse, je suis tombée sur un groupe d’élèves qui jouaient ensemble de la musique avec un djembé et une guitare. À ce moment-là, je me suis demandé ce que j’allais faire en rentrant en Corée. Reprendre simplement les cours ou trouver ma propre voie. Ce jour-là, j’ai trouvé l’inspiration pour écrire ma première chanson. Je l’ai fait écouter à mes camarades quelques heures plus tard, et ils ont beaucoup aimé. Mon professeur l’a lui aussi entendu et c’est à ce moment-là qu’il m’a parlé du College Song Festival. Je n’en avais jamais entendu parlé, mais ça m’a tout de suite emballée. Au final, j’ai eu la chance de le remporter.

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette expérience ?

C’était vraiment surréaliste. Je n’étais en rien préparée pour ce genre d’expérience. Je ne pensais vraiment pas aller aussi loin.

Restez-vous en contact avec certains participants ?

Oui, même si nous suivons des chemins très différents. Une des filles de mon équipe s’est par exemple mariée cette année.

 Oh-Ye-Ri-Because-of-You

Pourquoi avoir choisir de signer chez CUBE Entertainment ?

Comme vous le savez déjà, CUBE Entertainment est l’une des plus grosses compagnies dans l’industrie de la K-pop. C’est une très bonne promotion pour moi. C’était donc très attirant. J’aime écrire des chansons très personnelles et uniques. De mon point de vue, un musicien est heureux quand il crée, mais il faut aussi que sa musique soit écoutée par le plus grand nombre. Ce n’est jamais facile, mais je pense qu’avec CUBE je suis tombée dans une compagnie qui a beaucoup de très bons paroliers et compositeurs, de qui je peux apprendre énormément. C’est pour cela que c’était le meilleur choix que je pouvais faire.

Avez-vous quelques histoires intéressantes de votre période de formation ?

Vous savez, je passais mes jours à écrire de nouvelles chansons. Récemment, j’ai commencé à enseigner l’anglais aux autres artistes en formation. À la base, je n’avais pas beaucoup d’échanges avec eux, mais grâce à cette mission, on a pu mieux se découvrir et s’apprécier.

Avez-vous toujours rêvé d’être chanteuse ?

Il y a 8 ans, j’ai quitté la fac pour venir en Corée et tenter de réaliser mon rêve de pouvoir me produire sur scène. Pour être exacte, être chanteuse n’a jamais été mon rêve. Ce que je voulais, c’est pouvoir exprimer qui j’étais et communiquer mon histoire, et la musique me semble être la meilleure manière de transmettre mes messages et réussir a toucher le cœur des gens. En tout cas, maintenant, je suis plus qu’heureuse d’être chanteuse.

ohyeri

Qui sont vos chanteurs favoris en Corée ou à l’étranger ?

J’aime beaucoup de monde. Certains écrivent de magnifiques chansons, d’autres les interprètent, et certains font les deux. Par exemple, j’aime beaucoup Jon Bon Jovi, aussi bien pour l’artiste que pour l’homme. Il fait énormément de bien avec tout l’argent et le temps qu’il consacre aux œuvres caritatives. J’aime aussi Jamie Cullum, Lauryn Hill et tant d’autres. Si je commence, on ne va plus m’arrêter (rires). En Corée, j’aime beaucoup les artistes hip-hop, et tous les artistes de chez Cube bien sûr (rires).

Vous venez de sortir votre premier single, «Because of You». Pouvez-vous nous en dire plus sur cette chanson ?

Cette chanson a été très inspirée par ma rupture avec un ex.

Vous ne l’avez pas tué quand même ?

(Rires) Non, ne vous inquiétez pas, je n’ai pas fait comme dans le clip. J’aurais peu être dû, non (rires) ? Cette chanson tente d’exprimer à quel point la vie peut être chamboulée à cause de l’autre. Mais au fur et à mesure, on se rend compte que ce n’est pas seulement la faute de l’autre, mais aussi sa propre faute. C’est quelque chose que j’ai fini par réaliser. C’est aussi une des raisons pour laquelle j’aime ce travail. Vos pires expériences peuvent vous permettre de réussir à en vivre.

Vous n’êtes pas juste interprète, vous écrivez aussi vos propres textes. Où trouvez-vous l’inspiration ?

Chaque moment de la vie peut permettre de trouver de l’inspiration. Ce moment-même où nous parlons peut plus tard servir pour créer.

1280x720-Ac3

Écrire des titres pour d’autres artistes vous intéresserait-il ?

Ce serait un grand honneur. Pour le moment, je n’ai pas énormément d’expérience, mais j’aimerais beaucoup le faire.

Si vous pouviez faire une collaboration avec un autre artiste, qui choisiriez-vous ?

Je ne dis pas ça car vous êtes un magazine français, mais je respecte beaucoup Carla Bruni. J’aime sa voix, donc une collaboration serait une belle opportunité.

Beaucoup de chanteuses sont aussi actricse. Êtes-vous intéressée par une expérience dans le domaine de la comédie ?

Mon but est de transmettre mes sentiments, et la musique est pour moi le média le plus naturel. Pour la comédie, je ne pense pas avoir le talent. Mais si jamais l’occasion se présentait, pourquoi pas.

Quels sont vos futurs projets ?

Pour le moment, je ne souhaite pas aller faire la promotion de mon titre sur les plateaux télé car je veux d’abord avoir une belle collection de chansons à proposer. Là, je n’en suis qu’à mon premier single, j’ai le temps de progresser. Il y a une personne qui m’inspire, même si ce n’est pas un chanteur. C’est le colonel Sanders, le fondateur du KFC (rires). Il a juste commencé par faire du poulet frit. Il ne visait pas un grand truc. Il voulait juste faire le meilleur poulet frit qui ait jamais été fait, et que les gens soientt heureux en le dégustant. C’est la même chose avec moi. Je veux offrir aux gens la meilleure chanson que je puisse faire. Je veux devenir le colonel Sanders de la K-pop (rires).

Êtes-vous déjà venue France ?

Oui, en 2009, pendant mon tour de l’Europe. Je veux y retourner. Paris, c’est Paris. Je suis sûre que je pourrai y trouver plein d’inspiration pour mes futures chansons.

Pouvez-vous laisser un message à vos fans français ?

Déjà, j’aimerais vous remercier vous, Asian Wave, pour cette opportunité de pouvoir faire mes débuts en France dans votre magazine. Profitez de la vie. J’attends le jour où on pourra tous se rencontrer en direct en France.