[Interview Exclusive] Lunafly

Tout commence quand nous pénétrons dans les locaux de la compagnie NegaNetwork. La première chose que l’on aperçoit, c’est bien sûr les étagères remplies de prix appartenant aux Brown Eyed Girl. Le groupe que nous rencontrons ce jour-là n’a quant à lui pas encore eu la chance d’en gagner. Et pour cause, les Lunafly viennent de débuter. Mais vu leur potentiel on sait déjà qu’ils en auront bientôt beaucoup. En attendant découvrez-les un peu plus lors de notre interview.

 lunafly

  1. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Sam : Bonjour. Notre groupe s’appelle Lunafly et je suis le leader Sam.

Teo : Bonjour, je m’appelle Teo

Yun : Bonjour, je m’appelle Yun

IMG_1860

  1. Comment vous êtes-vous retrouvés dans l’industrie musicale ?

Sam : Pour ma part, j’étais dans l’émission de télévision Star Audition de la chaine MBC. À la fin du show, l’agence m’a proposé de venir en Corée pour signer avec eux.

Teo : J’ai été repéré dans la rue pour mon style. Ayant une grande passion pour la musique ce fut une grande chance.

Yun : À la base, je jouais de la guitare dans un groupe au lycée. Une de mes connaissances connaissait quelqu’un de l’agence et m’a mis en contact avec.

IMG_1871

  1. Vous êtes tous compositeurs. Comment cela se passe-t-il pour vos chansons ? Les faites-vous ensembles ou chacun de son côté ? Et qui écrit les paroles ?

Sam : On écrit tous ensembles. On ne fait pas ça chacun dans notre coin. On essaye vraiment de concentrer notre énergie sur un seul titre. Comme nous chantons aussi en anglais, j’écris les paroles de ces versions. Pour les versions coréennes, on fait appel à un parolier extérieur.

IMG_1855

  1. Où trouvez-vous l’inspiration pour vos chansons ?

Yun : Ca dépend des chansons. Pour les chansons d’amour, on laisse courir notre imagination sur comment on verrait une bonne relation. Sur ce qui serait bien ou pas de faire avec la fille comme si on l’avait vécu dans une vie passée.

IMG_1857

  1. Si vous pouviez faire une collaboration avec d’autres artistes, qui choisiriez-vous ?

Yun : De mon côté, j’aimerais beaucoup pouvoir faire quelques chose avec Pink, Muse ou encore la pianiste Hiromi.

Teo : Moi je serais plus Steeve Wonder et Jamie Callum.

Sam : Je dirai Wil.I.am et Timbaland, deux grands producteurs.

IMG_1869

  1. Quelle est pour vous la différence entre Lunafly et les autres groupes coréens ?

Yun : l’une de nos différences est de toujours avoir une version de nos chansons en anglais pour nos fans internationaux.

Sam : Comme je parle anglais et que Teo et Yun chante très bien dans cette langue, on s’est dit qu’il serait vraiment dommage de ne pas le faire.

Yun : Une de nos autres différences c’est aussi de ne pas avoir été très présents à la télévision. On préfère vraiment se concentrer sur nos prestations live avec nos fans.

IMG_1851

  1. Votre premier single est à peine sorti que votre popularité a grandi très vite et pas seulement en Asie. Que pensez-vous de ceci ? Auriez-vous pensé un jour avoir des fans partout dans le monde ?

Yun : On n’aurait jamais pu imaginer tout ceci. La popularité de la kpop actuellement et le fait qu’on chante en anglais ont très surement joué car de nombreuses personnes ne parlent pas coréen et ils doivent apprécier de pouvoir comprendre ce qu’on dit. Mais ça reste incroyable.

IMG_1844

  1. Vous avez déclaré précédemment dans une autre interview que votre prochain single serait plus énergique. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Teo : On a dit qu’on voulait faire ça dans le futur. Mais pour le deuxième single, ça risque d’être un peu court. Nous avons déjà une chanson dans la lignée de celle du premier single. On ne peut vous dire vers quel style nous irons ensuite mais ça sera bien différent de ce qu’on a fait jusqu’à présent.

Yun : il y avait beaucoup de tristesse dans le premier single et ça sera différent ensuite.

 IMG_1864

  1. Vivez-vous ensembles ? Et avez-vous des histoires drôles à propos de ça ? Quel sont vos caractères en dehors du travail ? Qui est le plus drôle, celui qui travaille le plus dur ou encore celui qui est le plus fainéant ?

Teo : oui on vit ensembles. Pendant dix jours on a vécu à l’hôtel. Il faisait froid et l’eau chaude marchait mal. Chaque jour, on devait bien sûr se laver. Au début ça allait mais au fur et à mesure des jours, notre santé s’est dégradée. On avait beaucoup de fièvre. Et on devait reprendre des douches, malheureusement froides pour enlever la sueur.

Sam : Mais attend, ce n’est pas une histoire très drôle ! *rire général. Sinon pour les caractères, Teo, c’est le comique de la bande. Enfin pas avec cette histoire mais d’habitude, oui. *rires

Yun : Sam est le plus travailleur

Teo : Je suis aussi le plus fainéant.

Sam : oui il dort beaucoup

Yun : moi aussi mais je me débrouille pour me lever genre 10 minutes avant Teo comme ça il reste le fainéant. *rires

IMG_1868

  1. Sam, vous êtes arrivé 6 mois après les 2 autres. Ils vous ont accepté facilement ? Et Teo et Yun, comment avez-vous réagi à son arrivée ?

Sam : Je suis arrivé un peu après eux. Par hasard on s’est rencontré dans un studio d’enregistrement. Star Audition venait de finir et mon producteur voulait faire des essais. Pour se détendre, il a proposé qu’on se fasse une petite chanson ensemble. Alors qu’on ne se connaissait pas, ça s’est vraiment bien passé, une sorte d’harmonie nous entourait.

Yun : Pour moi, c’était la première fois que je visitais les studios de cette compagnie. Je n’avais pas non plus vu Star Audition donc tout était nouveau pour moi et j’étais très excité.

Téo: Quand j’ai appris que j’allais rencontrer Sam, on m’a dit qu’il était à moitié anglais. J’avais peur qu’il y ait des problèmes de communication et je n’étais donc pas vraiment heureux. *rires. Mais vu que Sam parle très bien coréen, il n’y a jamais eu ce genre de problèmes, ça a tout de suite été très confortable entre nous. Et maintenant je suis très heureux.

IMG_1853

  1. Sam, ça n’a pas été trop dur de quitter votre famille, vos amis et votre pays pour venir en Corée ? Et votre famille vous a-t-elle supporté dans votre décision ?

Sam : Quand j’ai passé l’audition, je ne m’attendais pas à ce que ça change à ce point ma vie. Au début, j’étais juste très excité et je voyais Star Audition comme ma dernière chance vu qu’avec mes 25 ans, je suis un peu plus âgé que la plupart des artistes qui débutent en Corée. En tout cas ma famille m’a beaucoup soutenu et actuellement, on parle au moins une fois par semaine au téléphone.

IMG_1866

  1. Et vous Yun et Teo, votre famille vous a-t-elle soutenus ?

Yun : Pour mes parents, le plus important, c’est que j’ai trouvé quelque chose qui me plaise. Ils sont donc très heureux pour moi. En plus je n’étais pas vraiment très bon à l’école. *rires

Teo : Mes parents s’en moquent. *rires. Ils m’ont juste dit de ne pas avoir de regret dans la vie. Même maintenant ils ne s’y intéressent pas plus que ça. *rires

IMG_1872

  1. Si vous faites un concert, ils viendront ?

Teo : Sans doute, car les concerts comme les apparitions télé, ça signifie pour eux de l’argent. Et mes parents aiment beaucoup l’argent. * fou rire général

IMG_1852

  1. Le premier décembre, vous allez donner votre premier concert au Japon. Pas trop nerveux?

Yun : Nous avons débuté il y a à peine 2 mois et avoir déjà un concert c’est vraiment incroyable. On a déjà joué de nombreuses fois sur scène ou même dans la rue. Mais un vrai concert, c’est différent, on espère vraiment que les fans viendront. Pour l’instant on est juste très nerveux.

IMG_1840

  1. Et des lives dans d’autres pays ça vous tente ? Où aimeriez-vous aller?

Sam : Pour le moment, on ne parle pas trop de où on voudrait faire des concerts car on préfère se concentrer sur notre musique. Après bien sûr il y a des tonnes d’endroits où on aimerait faire des lives. À Wembley pour voir ma famille ou encore au Stade de France qui est une de nos ambitions dans l’avenir. Pouvoir faire le tour du monde grâce à la musique, ça serait vraiment une chance.

IMG_1848

  1. Pouvez-vous nous laisser un message pour vos fans français ?

Sam: Avec Lunafly, j’aimerais beaucoup venir performer en France pour les fans. J’espère que vous nous attendrez !

Teo : J’aime la France!

Yun : J’ai vu la vidéo du flashmob de Psy à Paris. Je veux à mon tour venir en France et jouer dans la rue.

Sam : Si on le fait, nous on aurait peut-être que 10 spectateurs. *rires

Moi : Faut pas dire ça, on peut arriver à 11 ou 12. *rires. Mais attendez que le magazine sorte et on arrivera à au moins 20 personnes. *rire général.

Yun : oh oui !

Une séance photo plus tard nous les laissons retourner travailler à l’enregistrement de leur futur tube. En tout cas, ils ont déjà la tête sur les épaules et savent où ils veulent aller. Ca plus leur talent, il ne faut pas être devin pour savoir qu’ils vont faire partie des groupes qui comptent dans les années à venir.