[Interview Exclusive] Kaku Kento

C`est une heure et demie à peine avant l`avant-dernière représentation tokyoïte de Roméo et Juliette que Kaku Kento, très décontracté et souriant, nous a reçus dans les coulisses du Akasaka ACT Theater. Alors que tout le monde s`agite et court autour de nous, il s`assied dans un coin et répond tranquillement à nos questions.

Pour commencer, une petite présentation pour le public français?

Bonjour! Comment tu t’appelles ? Je m’appelle Kento Kaku. [en français dans l’interview]

Je ne savais pas qu’en France, les gens regardaient des dramas japonais, et encore moins que certains connaissaient mon nom ! La France est un pays qui me fait rêver, alors ça me fait vraiment très plaisir !

けんと仮2

Pourquoi vous être lancé dans cette carrière d’acteur?

Quand j’étais plus jeune, j’étais un grand fan de télé, et je regardais énormément de dramas, mais je ne m’étais jamais vraiment posé la question d’en faire moi-même partie. Et puis en 2002, le drama Kisarazu Cat’s Eye a eu sur moi un assez gros impact. Après l’avoir vu, l’idée de tenter ma chance dans l’entertainment est venue me trotter dans la tête. J’ai commencé à me renseigner un peu autour de moi, à poser des questions à un ami qui connaissait le milieu… et puis finalement je me suis lancé, un peu dans l’esprit « J’ai rien à perdre, voyons ce que ça peut donner ! ».

Et pourquoi à ce moment-là avoir choisi d’intégrer la Amuse parmi toutes les agences d’entertainment japonaises?

D’une part, l’agence m’a été en quelque sorte « recommandée » par l’ami dont je vous parlais [NA : non, on n’en saura pas plus sur cet « ami »… secret bien gardé ! xD]. Et puis d’autre part, en tant qu’aspirant acteur, on a forcément envie de rentrer dans une agence où il y a des sempai qui peuvent nous inspirer, et à ce titre-là, la Amuse offre un panel d’acteurs vraiment impressionnant, comme Fukatsu Eri ou Kishitani Goro.

RJA_0232

Parmi tous les rôles que vous avez incarné jusqu’à présent, à la télévision, sur grand écran ou sur scène, y’en a-t-il un particulièrement qui vous reste cher ?

Evidemment, en tant qu’acteur, on se souvient de tous ses rôles, on a appris quelque chose de notre métier et de nous-même pendant chaque expérience. Mais aujourd’hui, à cette étape de ma carrière, je pense que c’est mon rôle dans Ramna 1/2 [NA : tanpatsu diffusé fin 2011 sur NTV] qui m’a le plus marqué. C’était la première fois que je participais à une adaptation de manga et que j’incarnais un personnage dont les lecteurs ont déjà une image préétablie à l’esprit, avant même la diffusion du drama. Quelque part, c’est un challenge et une pression supplémentaires, parce qu’il y a la peur de trahir l’image que les fans se font de Saotome Ranma : d’un côté, on risque d’en faire « trop », de rendre le personnage caricatural, de lui faire perdre sa fraicheur de personnage de manga, mais de l’autre, on risque, en refusant de se l’approprier, d’en faire un personnage ennuyeux, qui ne correspond pas plus au Ranma de Takahashi Rumiko. C’était vraiment une expérience intéressante!

Entre les films, les dramas, les comédies musicales et les pièces de théâtre, vous avez eu l’occasion de travailler avec de nombreux acteurs célèbres au Japon. Y a-t-il une rencontre qui vous ait particulièrement marqué ?

Je dirais Yamada Takayuki, que j’ai rencontré quand je suis apparu dans le 11ème épisode de son drama Yuusha Yoshihiko to Maou no Shiro. Notre collaboration n’a pourtant pas été longue, mais il m’a vraiment impressionné par sa présence devant la caméra, par la manière dont il aborde son personnage… J’étais un peu inquiet avant le tournage de ce drama mais à ses côtés, je ne sais pas vraiment pourquoi, on a soudainement envie de donner le meilleur de soi, de se battre pour ne pas faire trop pâle figure près de lui !

hayato_0629_02

Et puisqu’on parle de célébrités, y a-t-il dans l’entertainment japonais quelqu’un que vous admirez particulièrement et avec qui vous aimeriez pouvoir travailler dans le futur ?

Honnêtement ? J’avoue que s’il m’était donné de désigner quelqu’un, j’en profiterais pour avoir une nouvelle chance de jouer avec Yamada Takayuki !

Sinon, je vise peut-être un peu haut mais… Kimura Takuya ? *rires*

Depuis le 13 avril dernier, vous incarnez le rôle principal du drama Clover. Qu’est-ce que ça fait de savoir que l’on est un acteur à qui l’on confie des premiers rôles ?

Les épisodes de Clover sont relativement courts, et le planning de tournage est tellement serré que souvent, on doit boucler un épisode en une seule semaine…. Un rythme pareil, ça ne laisse pas vraiment le temps de savourer l’idée qu’on a le rôle principal ! J’ai à peine le temps de faire vraiment connaissance avec le cast et le staff ! Evidemment, de savoir qu’on est le personnage principal, c’est agréable, mais au bout du compte, en tant qu’acteur, qu’on soit au premier plan ou juste un petit rôle, on fait toujours de son mieux pour être le meilleur possible, non ? Être le premier rôle, c’est juste plus fatiguant parce qu’on a plus de scènes, mais la motivation est la même !

hayato_0511_01

Lors de vos comédies musicales, ainsi que lors de l’annuel Super Handsome Live de la Amuse [voir Asian Wave 2 !], vos fans ont pu remarquer que vous étiez un très bon chanteur. Avez-vous déjà envisagé d’élargir votre carrière à la chanson ?

J’aime beaucoup chanter, et j’adore aller au karaoké, mais je pense que si je venais à en faire mon métier, ça m’amuserait beaucoup moins ! Je regretterais vraiment de perdre ce côté un peu « défouloir » du karaoké, je me mettrais à penser « enregistrement » et « qualité » au lieu de penser comme maintenant à simplement m’amuser et oublier un peu le stress du quotidien. S’il m’est donné de chanter dans le cadre de mon travail d’acteur, lors d’une comédie musicale par exemple, c’est un défi qui me plait, mais être chanteur en tant que tel, non, ça ne me tente pas du tout !

Quel type de musique aimez-vous écouter ? Si vous pouviez choisir la chanson que vous interpréterez lors du Super Handsome Live 2012, y a-t-il un titre en particulier que vous aimeriez tenter ?

Pour moi-même, j’aime beaucoup le rock japonais, et en particulier en ce moment le groupe the HIATUS, qui est un projet solo du chanteur d’ELLEGARDEN et que je trouve vraiment classe !

Quant au Super Live 2012… si je pouvais choisir, j’aimerais chanter une chanson que je chante systématiquement au karaoké : I Was Born to Love You de Queen. Ce n’est pas du tout le même style que ce dont je vous parlais juste avant, mais j’adore cette chanson !! Je ne parle pas du tout anglais, mais cette chanson-là, à force de la chanter, je crois que je la maitrise vraiment bien ! [NA : KimuTaku + I Was Born to Love You… ce garçon est fan de Pride en fait, non ?]

RJA_0017 (1)

Vous incarnez en ce moment le rôle de Tybalt dans l’adaptation du Roméo et Juliette de Shakespeare. En tant qu’acteur, en quoi l’expérience de la scène diffère-t-elle du travail devant la caméra ?

Ce sont vraiment des expériences très différentes. En ce moment, avec les représentations de Roméo & Juliette qui s’enchainent, j’ai la tête au théâtre évidement, et j’apprécie énormément l’immédiateté des planches. Cela rajoute un stress supplémentaire bien sûr, de savoir qu’on n’a qu’une marge d’erreur limitée, mais en même temps, avoir les réactions du public en face de soi, au moment où l’on joue, les voir rire ou essuyer une larme, c’est vraiment intéressant. Quelque part, ça permet de ne pas oublier ce que parfois on peut avoir tendance à perdre de vue quand on est toujours devant une caméra et qu’on n’a pas de retour direct des spectateurs : que ce travail d’acteur, on le fait POUR les gens qui nous regardent, et que sans eux, on n’est rien !

Pour rester sur Romeo & Juliette, puisque vous êtes en plein dedans en ce moment, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos relations avec le reste du cast ? Avez-vous fait des rencontres intéressantes ?

C’est encore quelque chose que j’apprécie vraiment avec le théâtre : pendant la période des répétitions, nous avons le temps de faire vraiment connaissance les uns avec les autres. Il y a de longs moments pendant lesquels on peut avoir de vraies discussions, partager nos expériences ou simplement s’encourager mutuellement. En plus, entre Sato Takeru, Ishihara Satomi, Suda Masaki, Hasegawa Hatsunori… ce cast est vraiment hétéroclite et nous avons tous des carrières et des « backgrounds » très différents, c’est vraiment intéressant et enrichissant ! Sans doute parce qu’on a partagé la même loge pendant des semaines, je me suis particulièrement bien entendu avec Suda Masaki (Mercutio) et Onoe Hiroyuki (Benvolio) avec qui je vais souvent jouer au basket au parc de Yoyogi quand on a une petite pause !

Sans titre-1

Pour en finir avec Romeo et Juliette, une petite question sur votre personnage. Vous avez dit lors de la conférence de presse avoir lu très attentivement l’œuvre originale de Shakespeare : comment avez-vous travaillé votre personnage de Tybalt ?

J’ai essayé de lire la pièce en faisant un peu abstraction de la relation amoureuse des deux héros et en essayant de comprendre au mieux la relation ensanglantée qui lie les Montaigu et les Capulet. Tybalt est souvent vu uniquement comme un personnage belliqueux et hargneux par qui le malheur arrive pour Roméo et Juliette. Mais si on le replace dans la guerre incessante entre les deux familles, on peut petit à petit comprendre son caractère et ses réactions. C’est en lisant et relisant ce qui se passe en arrière-plan de la pièce qu’on peut appréhender les réelles motivations de Tybalt, le voir non seulement comme une forte-tête qui cherche la bagarre partout, mais comme le produit d’années et d’années de haine qui ont faussé son jugement. Au final… je l’aime bien ce garçon !! *rires*

Un petit message de fin pour le public français qui vous lit ?

Quand j’étais au collège, j’ai suivi des cours de français. Il ne m’en reste malheureusement pas grand-chose et c’est tout juste si je suis capable de me présenter, mais j’ai gardé un vrai attachement pour la France et j’adorerais pouvoir aller à Paris un jour. Si en plus je pouvais m’y rendre dans le cadre de mon travail d’acteur, ce serait vraiment quelque chose de fabuleux !!

Après quelques minutes de discussions où l’on apprend que son manga préféré est Yuyu Hakusho, qu’il aime par-dessus tout porter du noir et que les Amuse Boys avec lesquels il s’entend le mieux sont Miura Haruma et Mizuta Kouki, nous le laissons retourner à sa loge où l’attend une maquilleuse en pleine crise d’angoisse (il faut dire qu’elle est venue le chercher au moins trois fois pendant l’interview la pauvre !) qui va le préparer à monter sur les planches où ce soir encore, il tuera Mercutio avant de mourir de la main de Romeo…