Iki mo dekinai natsu

Cet été, Fuji TV nous a offert un drama de onze épisodes des plus émouvant sur un problème de société peu connu au Japon, celui des « personnes qui n’existent pas ». Asian Wave profite de la rentrée pour vous faire découvrir un des plus beaux dramas de l’année 2012 !

Iki-Mo-Dekinai-Natsu__1

Résumé :

Tanizaki Rei est une jeune employée en pâtisserie de 19 ans qui travaille à mi-temps. Elle rêve de devenir employée à temps complet et de partir étudier la pâtisserie à Paris. Le jour où sa supérieure lui annonce que la maison-mère a donné son accord pour l’embaucher et l’envoyer à Paris, Rei est aux anges et s’empresse de réunir les papiers nécessaires à la signature de son contrat de travail. Seulement, elle découvre alors qu’elle n’est pas sur le livret de famille de ses parents et qu’elle n’a donc pas de papiers : aux yeux de la loi, elle n’existe tout simplement pas. Elle entame alors un long combat pour se faire reconnaître et va devoir faire face au secret qui se cache derrière sa naissance…

K042588L  db1f7ea8c33d5c110042459ead55cea3

Les personnages :

Iki-Mo-Dekinai-Nats__76

Tanizaki Rei (interprétée par Takei Emi, la jeune actrice du moment qu’on a pu voir dans Asuko March et que l’on retrouve aux côtés de Satoh Takeru dans le film Kenshin le Vagabond) : Jeune employée en pâtisserie de 19 ans dont la spécialité est la tarte aux pommes. Elle est travailleuse et enjouée, ce qui plaît à ses collègues et à sa supérieure. Elle vit avec sa mère et sa sœur et va découvrir qu’elle n’est pas inscrite sur leur livret de famille.

tra11_main

Kiyama Ryuichiro (joué par Eguchi Yosuke vu dans Goemon et Kenshin) : Employé de nuit au bureau des affaires civiles et familiales du quartier où vit Rei. Il va prendre le cas de Rei à cœur et s’attacher à la jeune fille. Il va ainsi l’aider, la conseiller et la soutenir dans toutes ses décisions.

325

Kusano Kota (interprété par Nakamura Aoi que l’on a vu dans la version 2011 de Hanazakari no kimitachi e et dans BECK) : Jeune homme que Rei rencontre via un forum de discussion sur les personnes sans livret de famille. Dans une situation encore plus délicate que celle de Rei, il va cependant devenir son ami et confident.

 

Tanizaki Yuko (jouée par Kimura Yoshino vue dans Uta no Onii-san et Killer Virgin Road) : Mère de Rei, elle semble porter le poids d’un lourd passé remontant à la naissance de Rei. Depuis la mort de son mari, elle élève seule ses deux filles, Rei et Mao.

 

Ayukawa Hiroki (interprété par Kaname Jun, vu dans Ryuusei no Kizuna et Tantei Gakuen Q) : Mystérieux homme originaire d’Hokkaido qui vient d’arriver à Tokyo et s’intéresse étrangement à Rei.

Iki-Mo-Dekinai-Nats__9

L’avis de Mayura :

Avant même de commencer à parler du drama et pour mieux le comprendre, il faut savoir qu’au Japon il existe une loi qui fait qu’il est impossible d’inscrire un enfant sur le livret de famille d’un second mariage si cet enfant est né dans les 300 jours qui suivent le divorce de l’épouse, même si les tests ADN prouvent que l’enfant est issu du second mariage. Il faut donc obligatoirement inscrire l’enfant sur le livret de famille du premier mari, quelles que soient les conditions du divorce. C’est dans une telle situation que se retrouve l’héroïne d’Iki mo dekinai natsu.

 

Iki mo dekinai natsu propose un thème original et soulève un problème peu connu du grand public. Comme vous pouvez vous en douter, il ne s’agit pas d’un drama qui fait rire. Au contraire, on s’attache aux personnages et on verse quelques larmes. Ce n’est pas non plus un drama aux multiples rebondissements mais plutôt un drama qui se construit sur la durée, qui prend le temps de s’arrêter sur les personnages, leur passé et leurs interrogations. Autour du thème principal, il soulève d’autres questions sensibles sous jacentes à l’existence de la loi (la violence domestique, la protection des femmes sujettes à cette violence, la reconnaissance de leurs souffrances,…) et c’est la construction lente qui permet au spectateur de s’interroger et de comprendre.

3U9Z3933

 

Malgré la dureté des thèmes abordés, le drama n’en reste pas moins d’une grande pudeur et ce notamment grâce au personnage de Rei qui, malgré toutes les difficultés qu’elle doit affronter et les larmes qu’elle verse, parvient à garder son sourire et son optimisme et continue à croire en son rêve.

 

Ce qui rend également ce drama formidable, c’est la force des personnages et de leurs relations. Chacun a ses propres problèmes mais tous sont fidèles à leurs sentiments et idées. Ainsi, Kiyama, qui doit faire face à ses propres démons (ancien journaliste, il se sent responsable du suicide d’un homme impliqué dans une histoire de corruption qu’il a dévoilé au grand jour), n’en soutient pas moins Rei, quitte à devoir affronter la jalousie de sa compagne ; Yoko est prête à revivre l’enfer que cache son passé pour le bien de sa fille ; Kusano écoute et conseille Rei sur son avenir alors qu’aucune possibilité ne semble s’offrir à lui… Un personnage cependant reste ambigu : qu’en est-il d’Ayukawa, le monstre du passé de Yoko qui pourtant semble des plus gentils avec Rei ?

Iki-Mo-Dekinai-Nats__65  Iki-Mo-Dekinai-Nats__67

Cette force des personnages vient notamment de la qualité du jeu des acteurs qui ont déjà tous fait leurs preuves par le passé. Takei Emi fait de nouveau ses preuves en interprétant Rei avec une innocence pleine de fraîcheur qui fait le caractère du personnage. Il est impossible de reprocher quelque chose à l’interprétation de Tanizaki Yoko par Kimura Yoshino. Même Kaname Jun, pas toujours irréprochable dans ses précédents rôles, rend l’ambiguïté d’Ayukawa d’autant plus intrigante.

 

La bande son impeccable renforce le drama et le choix de Set Fire To The Rain d’Adele pour ouvrir chaque épisode est incontestablement un choix de maître. La voix poignante d’Adele offre un aperçu fidèle du destin tout aussi poignant des personnages et illustre à la perfection la force et le caractère du drama.

05c5dd0d6d5d4c98b9f0467514ec14cc

Vous l’avez compris, Iki mo dekinai natsu (ou Breathless Summer) est un drama qui, – en jouant sur les mots – est à vous couper le souffle tant le thème est abordé avec sérieux, pudeur et perfection. Incontestablement à voir si vous vous voulez en savoir plus sur les retors de la société japonaise tout en passant un très agréable moment.