Glory Jane

« Glory Jane » ou « Man of Honor » est l’un des dernier dramas de l’année 2011 puisqu’il s’est terminé en même temps qu’elle. Diffusé sur la chaîne KBS2 du 12 Octobre au 28 Décembre 2011, la série compte 24 épisodes de vengeance, de mélodrame et de romance. Retour sur un drama humoristico-dramatique.

glory-jane-main-cast

Des débuts très mélos

 

Si l’on regarde le teaser et les photos promotionnelles, « Glory Jane » a été vendu comme un drama sympathique, sous forme de romance à la sauce de Cendrillon, saupoudré d’une bonne dose d’humour. Quelle n’est pas notre surprise après le visionnage des deux premiers épisodes : ce que l’on pensait être une série sans prétention et plutôt rigolote se révèle être un drama sombre, avec le mélodrame et la vengeance en ressorts principaux du scénario.

sdsq

En effet, nous sommes plongés une vingtaine d’années avant le début proprement dit de l’histoire, alors que nos trois personnages principaux sont encore des écoliers de primaire. Le jour de l’anniversaire de Jae In, fille d’un entrepreneur fortuné, un drame épouvantable a lieu conduisant la petite fille à perdre toute sa famille et sa mémoire par la même occasion. Ne sachant plus qui elle est, son père mort et sa mère dans un coma profond, elle ne peut réclamer son héritage et se retrouve placée dans un orphelinat, petite fille perdue, sans nom ni parents venus la réclamer.

yjep314

Or ce drame épouvantable est le fruit d’une odieuse machination perpétrée par l’associé du père de Jae In qui voulait à tout prix mettre la main sur l’entreprise du père de cette dernière et surtout sur sa fortune. Aidé contre son gré par le chauffeur du père de la petite, qui par crainte de tout perdre et afin de protéger sa propre famille, ferme les yeux sur le drame, et protège ainsi le terrible Seo Jae Myung.

yjep312

Mais c’était compter sans les fils du traitre et du chauffeur, respectivement In Woo et Young Gwang, qui s’ils ne sont pas témoins directs du drame, ont bien connus la petite Jae In et se souviendront des années plus tard de sa disparition mystérieuse….

gloryjane-ep17-official13

Bienvenue dans le temps présent !

 

Une avance rapide plus tard nous retrouvons nos trois enfants devenus grands et personnages principaux de l’histoire. Jae In, après avoir été éduquée à l’orphelinat est devenue infirmière, jeune femme courageuse, rieuse et dotée d’une joie de vivre à toute épreuve. Young Gwan quant à lui est devenu joueur de baseball raté, ancienne gloire d’une équipe de première division, désormais rétrogradé en deuxième suite à des soucis de « lancer ». In Woo est également devenu LA star du baseball, le joueur que toutes les équipes s’arrachent et dont le salaire est juste absolument indécent.

glory-jane

Suite à un concours de circonstance comme il n’en arrive que dans les dramas coréens, nos deux joueurs de baseball se retrouvent blessés au même moment et conduits au sein du même hôpital…Qui n’est autre que celui où Jae In exerce. Si l’un est traité comme une star et reçoit tous les soins que nécessitent son état, l’autre est laissé pour compte sur un brancard et seul le professionnalisme de notre infirmière le sauve d’une mort presque inévitable.

gjep77

L’histoire débute alors vraiment, puisque nos trois protagonistes se retrouvent après deux décennies de séparation, sans savoir qu’ils se sont connus il y a bien longtemps. Et enfin la partie comique de l’histoire commence, puisque Jae In est une infirmière tête en l’air, très grande fan de baseball et surtout fan ultime de Young Gwan qui ne comprend pas son intérêt pour sa petite personne. Quant à In Woo, on découvre très vite que lui et Young Gwan se détestent et ne ratent aucune occasion de se sauter dessus pour tenter de s’entretuer, prétexte à de nombreuses scènes cocasses. Entre temps la magie fait son apparition dans le drama pour informer Jae In de son identité et ainsi débuter ce qui sera le fil conducteur du scénario : la vengeance.

honor44

Une série à deux vitesses.

 

« Glory Jane » est un drama « cliché » : tout ou presque a déjà été vu et revu dans maints et maints séries et notamment dans le drama précédent de la scénariste (Kang Eun Kyung) « Baker King Kim Tak Gu ». La vengeance, les histoires de famille, le triangle amoureux, le méchant très méchant. Bref, tout y est ou presque et pour des habitués de ce type de séries, cela peut paraître redondant et perdre de son intérêt.

gjep71

Pour les autres au contraire le drama se dévore d’une traite une fois la surprise des deux premiers épisodes passés. On se retrouve addict du triangle amoureux qui se joue entre nos trois personnages principaux, et surtout l’on se demande comment Jae In va réussir à prouver son identité et à rentrer en possession de ses biens. Il n’en reste pas moins que la première moitié de la série est nettement plus addictive que la seconde qui se perd un peu trop en vengeance et autres rebondissements dramatiques.

gjep63

Un casting inégal et une OST entêtante

 

L’héroïne véritable du drama est Jae In, interprétée par Park Min Hyung (« City Hunter »), qui excelle encore une fois dans ce rôle qui lui colle désormais à la peau de la pauvre fille courageuse et sympa. Chun Jung Myun (« The Duo ») à l’inverse ne parvient pas à séduire en Young Gwan. Il n’est pas crédible dans son rôle de joueur de baseball déchu voulant à tout prix regagner l’amour du public et de son sport.

gjep52

Celui qui tire son épingle du jeu est Lee Jang Woo. Son In Woo imbuvable, caractériel et capricieux, gosse de riche gâté, pourtant mal-aimé voire détesté par son père qui voit en lui seulement un faire-valoir, est LA révélation du drama. Les coréens ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisqu’il a reçut le prix du « Best New Actor » aux KBS Drama Awards. Sa prestation est réellement époustouflante et l’on en vient bien vite à préférer son personnage à celui de Chung Jung Myun.

375382_241177092607033_201090113282398_657049_1207981291_n

L’OST quant à elle se révèle excellente, avec un titre entêtant interprété par Hyorin de Sistar « Who you are to me » et « Haertburn » de Bobby Kim.

Glory-Jane-2011-korean-movie-poster

« Glory Jane » n’est pas le drama du siècle mais il reste une série classique si l’on aime les scénarios empêtrés de vengeance et de mélodrame avec une grosse dose de romance et de comédie là où on ne l’attend pas. À découvrir !

p10_04