Dehli Belly

_39D6069             

 Alors que le cinéma indien brille par sa quasi inexistence sur nos écrans, une comédie déjantée a atteint l’hexagone, pas plus tard que cet été. Bien loin de l’univers onirique de Bollywood, Dehli Belly offre une réalité de l’Inde moderne encore méconnue en France …

139D4098

En premier lieu, pour celles et ceux qui sont peu familiarisés avec le cinéma indien, un tour d’horizon s’impose.

_39D2654

Ce qu’il faut tout d’abord savoir, c’est que tout amateur de films hindi connaît forcément les œuvres phares d’Aamir Khan, qui au-delà d’être considéré comme un acteur d’exception en Inde, excelle dans la production tout comme dans la réalisation !

delhi-belly-3

Un coup d’œil rapide sur son palmarès vous permettra de voir où je veux en venir…

139D3676

En 2001, Aamir Khan réalise son premier film « Laagan » qui deviendra Lauréat du National Film Awards et celui du Filmfare Awards 2002 du Meilleur film. Il sera nommé à l’Oscar du meilleur film étranger.

139D2363

En réalisant « Taare Zameen  Par », l’acteur offre un film émouvant abordant le thème de la dyslexie qui remportera un succès international à sa sortie en 2007 mais la promotion n’atteindra pas la France. Il réalise ensuite « 3 Idiots » (2009), qui aura un succès conséquent en Inde. « Peepli Live » représentera l’Inde pour l’Oscar du meilleur film étranger.

En qualité d’acteur, le grand Aamir (1 m 65 !) excelle dans de multiples productions indiennes dont les plus connues sont Rang De Basanti, Fanaa, Mangal Pandey : The Rising, Ghajini. Il décroche les prix du meilleur acteur pour Raja Hindustani en 1996, Sarfarosh en 1999, Lagaan en 2002 et pour Rang De Basanti en 2009.

139D3486

Il s’affirme comme une des stars incontournables de Bollywood de ces 15 dernières années. Fils de réalisateur, issu d’une famille musulmane, il baigne très jeune dans le « milieu » et peaufine sa marque de fabrique en soulignant sa capacité à endosser des rôles variés et souvent marquants.

Il signe avec « Dehli Belly », sa dernière œuvre déjantée à la sauce massala (sauce piquante indienne).

Cette production révèle que la réalisation est devenue son véritable cheval de bataille depuis cinq ans et on ne saurait s’en plaindre au vu de la qualité générale de ses œuvres !

_39D5853

Il faut savoir que « Dehli Belly », réalisé par Abhinay Deo (Game 2010), réunit le neveu d’Amir Khan, Imran Khan, ainsi que Vir Das, Kunal Roy Kapoor, Poorna Jagannathan et Shenaz Treasurywala.

Le long-métrage, dont la sortie a eu lieu le 1er juillet 2011, a été projeté pour la première fois en simultané en France et en Inde, ce qui est, précisons-le, de l’ordre de l’exceptionnel pour ceux qui connaissent le manque de distributions françaises en matière de cinéma hindi.

139D0267

Saluons, à ce propos, les distributions Aanna Films qui ont osé le challenge et ont offert à quelques français d’accéder à ce privilège ! Le film a été diffusé au Cinéma Gaumont de Saint-Denis durant deux semaines consécutives. D’ailleurs, le distributeur envisage une nouvelle sortie en salle pour ceux qui n’ont pas pu le visionner. Asian Wave vous tiendra informés des dates et lieux de diffusion sur son site ou sa page facebook.

Un bref rappel du plot afin de nous situer dans le temps et dans l’espace…

_39D2946

« Dehli Belly », c’est l’histoire de trois habitants de Delhi, totalement largués : un futur marié doutant de son choix, un paumé qui hésite entre tuer son ex qui vient de le larguer ou son insupportable patron, et enfin, un goinfre découvrant à ses dépens que la consommation des poulets tandoori des bouis-bouis de la rue, peut avoir des conséquences douloureuses. Quand ces trois Delhiites se retrouvent mêlés aux affaires louches de la mafia locale, tous les ingrédients sont sur sont réunis pour un mélange explosif !

Le titre plante indéniablement le décor puisque, pour ne pas vous laisser plus longtemps dans l’ignorance, la définition officielle du « Dehli Belly » est une diarrhée infectieuse aiguë !

_39D3325

Loin de nous abstenir de l’ignominie des détails de cette infection, la première partie de l’histoire démarre tambour battant sur les désagréments gastriques de Nitin (Kunal Roy) qui va offrir à ses amis un chapelet de déboires en les mêlant involontairement à la mafia locale.

Inutile de préciser la réaction du chef de la mafia en question !

À partir de là, la course effrénée des protagonistes pour échapper au courroux de ce dernier ne fait que commencer…

_39D9773

« Dehli Belly » est à 99 % en langue anglaise, phénomène rare dans les productions indiennes même récentes qui ont toujours mis un point d’honneur à employer la langue hindi (empreinte nationaliste ?). Cela ne laisse-t-il pas grandement entendre que le producteur destinait son opus à un auditoire anglophone en vue d’une promotion européenne, pour tenter une conquête « oversea » ?

Espérons que cette porte s’ouvrira largement et permettra au cinéma populaire hindi, si rare en Occident et chaque année boudé par Cannes, de trouver plus de grâce auprès du public que ses prédécesseurs Bollywoodiens et autres productions indiennes contemplatives (avouons-le, mieux accueillies en France).

_39D5640

De cette comédie délirante et hilarante intelligemment ficelée pour séduire tous publics, on retiendra l’ingéniosité d’un scénario finement ciselé autour d’un quiproquo hallucinant réunissant deux mondes diamétralement opposés. Pari osé mais réussi.

Car disons-le franchement, ce « Dehli Belly » se lâche dans tous les termes imaginables !

_39D7185

Les comédies indiennes qui, il y a encore peu, n’osaient s’aventurer ouvertement à débattre sur le thème de la sexualité n’ont qu’à bien se tenir. « Dehli Belly » met un vrai point d’honneur à outrepasser les règles du non-dit en abreuvant le spectateur, une heure quarante durant, de splendides expressions irrévérencieuses soit, mais bigrement bien à propos !

D’ailleurs, le film initialement prévu comme « interdit en salle aux moins de 12 ans » a finalement bénéficié d’une tolérante mention « tout public » méritée.

Quoi qu’il en soit, « Dehli Belly » offre une vision « mondialisée » du cinéma indien et laissera peu de monde indifférent.

_39D7727

Un film que je vous invite à voir sans modération.

Géraldine