Bump.Y

S’il est un projet qui tire son épingle du jeu dans l’avalanche de nouveaux groupes étiquetés « Idols » c’est bien les bump.y, anatomie d’un futur groupe à succès.

 

Lancé en 2009 avec le net-drama éponyme, le groupe bump.y est constitué de cinq jeunes idols, Matsuri, la plus jeune, Sara, Mio, Nanami et Mary, la leader. Avant d’aller plus loin, il est important d’expliquer l’origine du nom du groupe, qui peut paraître étrange à première vue.

_MG_0393

Bump.y est en fait un acronyme conçu avec les surnoms des membres, le « B » de « Brillant » pour Takatsuki Sara, le « U » de « Ultra » pour la petite Miyatake Matsuri, « M » de « Miracle » pour Matsuyama Mary, le « P » de « Power » pour Sakuraba Nanami et le « Y » final est pour « Youthful » de la pétillante Miyatake Mio.

 

Le net-drama, diffusé sur TBS Network, ne fut pas le seul média utilisé pour faire débuter le groupe. La sortie d’un album de reprises, de très bonne facture, était également là pour soutenir ce lancement.

_MG_0340-2

Cet album, sorti sous un label indépendant, permet de découvrir les voix de chacune des membres aux travers de classiques de la pop japonaise et de chanteuses comme Matsuda Seiko.

 

La bipolarité de ce lancement (comédie et chant) inscrit le groupe dans son ambition avouée qui est de toucher à ces deux aspects artistiques.

_MG_0306-2

Même si les membres débutent toutes plus ou moins leurs activités entre 2007 et 2008, on note tout de même que deux membres se détachent : ainsi, Nanami et Mary sont les plus populaires et les plus connues par le grand public.

 

Mary, l’ainée, débute dès 2007 sa carrière d’actrice dans le drama « Shigeshoshi » et elle enchaîne très rapidement avec le lancement de ses premières activités en tant que « gravure » et sort en 2008 son premier photobook couplé à un DVD dans la plus grande tradition idol. De son côté, Nanami se rend également populaire par le biais de photos. Elle remporte le concours « Miss Magazine 2008 », choisie parmi plus de 17.000 participantes et cette victoire lui permet d’apparaître dans plusieurs magazines. Sa prestation dans le drama à succès « Akai Ito », en 2008, impressionne et vient définitivement la mettre au rang de jeune star prometteuse, ce qui aidera positivement le groupe.

_MG_0065-2

Il est important de noter que deux des membres, Matsuri et Mio sont sœurs, et c’est également cette sensation de proximité, de complicité entre toutes les chanteuses, qui donne l’impression d’avoir sous les yeux une grande fratrie. Cette image sera d’ailleurs mise en scène dans les clips du groupe, notamment leur premier, pour le single « Voice » sorti chez Sony Music Records. On pouvait y voir les cinq jeunes filles emménager et prendre possession d’une maison comme le ferait une famille. Accompagné par une chanson fraîche et travaillée, le clip avait fait mouche et permis au public de rencontrer et d’aimer cette petite troupe.

Les deux singles suivants, « Futari no Hoshi ~Hanareteite mo~ » et « Sotsugyo Made ni…» sont dans la même veine que le single de lancement, la qualité et la fraîcheur des chansons sont toujours là, les clips attendrissants et de la complicité entre les membres aussi ; la « touche » bump.y est désormais bien identifiable.

_MG_0171-2

Le single « Kiss ! », sorti en 2011, marque un changement radical pour le groupe. Exit les mélodies et l’onirisme, place au dance-floor et à la musique électronique. Ce qui frappe dans ce changement c’est une volonté à peine dissimulée de coller aux « standards » de la K-pop et de sa fameuse « hallyu », rythmes et chorégraphies à la limite du copier/coller. Le single est d’ailleurs soutenu par les producteurs Han Jae Ho et Sweetune, à l’origine de la chanson « Honey » du groupe KARA. Ce single fait partie du premier album du groupe « Happy Lucky! Bump.y! », sorti en mars 2012 et fut aussi la « theme-song » pour la pièce de théâtre que les bump.y ont joué en août 2011 à Shibuya.

 

Le single suivant, à paraître, intitulé « Garagetcha ~ GOTTA GETCHA~ » enfonce encore plus le clou, et là où « Kiss ! » conservait un esprit relativement joyeux et rose, celui-ci introduit une véritable métamorphose. Le titre est une reprise du groupe coréen « TEAM H », avec son mélange d’électro et de passages hip-hop, et le contraste avec les précédentes chansons du groupe est saisissant. Ce changement ne semble pas être totalement en phase avec les chanteuses qui n’ont pas vraiment l’air dans leur élément.

shokai_jkt

En parallèle de leurs carrières musicales, les bump.y continuent d’explorer la comédie et la pose photographique. Vous pourrez ainsi retrouver Nanami cette année dans le drama « Mousou Sousa ~ Associate Professor Kuwagata Koichi’s Stylishna Seikatsu  », dans lequel, elle partage l’affiche avec le très populaire Sato Ryuta et la gravure-idol, Kurashina Kana. On peut également noter que le groupe a sorti un calendrier en 2011 et 2012, mais aussi un photobook éponyme commun.

 

Avec une formation riche de membres talentueuses et ambivalentes, le groupe bump.y est appelé à être un acteur qui compte sur la scène artistique japonaise à l’avenir. Le virage musical qui a été entrepris par le management du groupe est un pari risqué. Certainement pris dans un souci de compétitivité à une période où les annonces de la domination des groupes venus de Corée faisaient légions, cette décision est à présent discutable, la vague tenant plus de la vaguelette compte tenu des chiffres actuels.

tsujou_jkt

À l’heure où les groupes qui trustent les charts japonais, comme les AKB48, revendiquent et font prospérer un son résolument idol, très ancré dans la J-pop, il y a fort à parier que, pour ces cinq jeunes filles pleines de talent, un retour aux sources soit inévitable.