Billa 2

63 000 = c’est le nombre de fanclubs de Ajith dans le monde !

Ses fans le nomment « Ultimate Star » ou « Thala » ou plus récemment « KingMaker » ou « King of Opening »!

billa2_banner

Réalisateur : Chakri Toleti

Musique : Yuvan Shankar Raja
Paroles : NA. Muthukumar
Chef Opérateur : R. D. Rajasekhar
Montage : Suresh Urs

Production : IN Entertainement, Wide Angle Creations
Producteurs : Sunir Ketherpal , Suresh Balaje , George Pius
Distributeur France : Aanna Films

Durée : 2h30

Nationalité : Indienne

Avec : Ajith Kumar , Parvathy Omanakuttan , Bruna Abdullah , Vidyut Jamwal , Sudhanshu Pandey.

Parvathy-Omanakuttan-in-Billa-2-Exclusive-Stills-10

Billa 2 est le film le plus onéreux de la carrière d’Ajith Kumar, véritable méga star dans son pays d’origine : le Tamil Nadu.

Avec ses 500 000 vues récentes, la vidéo de lancement du film est devenue, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le teaser le plus populaire en Inde, se perchant dans le top 10 mondial de Youtube.

Produit par Suresh Balaji et George Puis, réalisé et écrit par Chakri Toleti, Eric Felberg et Ajith Kumar, Billa 2était le film très attendu en Inde.

L’OST est composée par Yuvan Shankar Raja, la cinématographie gérée par R.D Rajasekhar et le montage supervisé par Suresh Urs.

On y découvre Ajith Kumar (évidemment !), Parvathy Omanakuttan, Bruna Abdullah, Vidyut Jamwal, Rahman et Prabhu dans cette préquelle du film “Billa” sorti en 2007 qui revient aux sources de la vie du gangster David Billa.

billa2-poster

Une première à Kollywood

Afin de nous situer dans l’espace, il faut savoir que Kollywood est le nom valise employé pour parler du cinéma tamoul.

Par association de l’initiale de Kodambakkam et du lieu mythique du cinéma américain : Hollywood. Kodambakkam n’est autre que le « quartier » de Chennai où se trouve la plus grande concentration de studios de cinéma et de résidences de personnalités du septième art.

Mais revenons à nos moutons avec ce Billa 2 qui marque tout de même, une grande première dans l’histoire du cinéma tamoul puisqu’il aborde la préquelle, de façon inédite, dans une industrie pourtant riche d’une production de plus de 5 000 films au cours du XXe siècle !

Ce format usité à Hollywood avec des productions comme Star Wars ou Batman Returns, n’est pas familier à Chennai.

Billa_2_1

Un teaser étudié

Un teaser efficace, forçant sur l’esthétisme et les couleurs, scandé d’une bonne dose de suspens, ne manquera certainement pas d’attiser la curiosité des plus sceptiques du genre.

Car ne le cachons pas, le film tamoul souffre de sa mauvaise réputation et avouons-le d’une connaissance réduite en Occident, d’abord par sa langue puis par ses thèmes apparentés à de l’action toujours empreinte de grande violence.

Alors que Bollywood court encore vers ses rêves de mondialisation, Kollywood semble pouvoir ne se satisfaire que de la bonne fréquentation de ses salles.

L’autre grande nouveauté de ce cinéma, qui par le passé, n’a guère accordé les meilleures attentions à la qualité de sa production, c’est que bien que Billa 2 n’ait bénéficiée que d’un budget modique, rien n’a été laissé au hasard.

On apprécie les séquences “explosives” qui rapprochent ce film de la cour des grands : une véritable innovation en matière de séquences d’action qui se partagent les séquences tournées en voiture, train et hélicoptère.

Le monteur Suresh Urs réussit un travail efficace jouant le suspens crescendo.

Billa_2

Billa 2 : Glamour & Style

Vous l’aurez compris, on revient sur le passé de David Billa, un gangster notoire. Billa accède au sommet jusqu’à ce que l’apothéose soit atteinte dans multiples scènes d’actions assaisonnées de sa célèbre réplique devenue culte : ‘’ In my life, every day, every minute, even every seconds … I build it man ! ‘’

Question cinématographie,  les séquences s’acoquinent à la patte hollywoodienne avec une part de mystère travaillée au fil des scènes…

Glamour et Style” restent les critères d’interaction récurrents de cette production.

Les valeurs morales bien qu’omniprésentes en Inde passent outre la classe d’un “Don” et c’est avec des films comme Billa que l’on s’en rend vraiment compte…

La musique de Yuvan apporte un climat propre au teaserdébutant en slow motion avec le générique pour finir en cascade permettant de prétendre porter le film à l’échelle internationale.

Billa_2_New

La star : The DON /Ajith Kumar 

Une classe et un charisme qui ont conquis tous les cœurs de l’Inde du Sud et qui feront succomber chacun de vous, à n’en point douter.

Curieusement son parcours ressemble à celui de son homologue d’Inde du Nord “Shah Rukh Khan” qui joue le “Billa hindi” dans DON (DON 2 est sorti, il y a quelques mois).

En effet, en 1991, alors que la plupart des jeunes acteurs entraient dans l’industrie du cinéma grâce à leur famille ou au piston, Ajith Kumar ne connaissait personne de ce milieu, il est aujourd’hui la star la plus idolâtrée au Tamil Nadu.

Tout connaisseur sait qu’Ajith Kumar ne pourra jamais faire un film “dansant” ou s’accoutrer des fringues du jeune premier à la Vijay (autre acteur tamoul qui le talonne au niveau renommée).

Mais là encore, Kumar évolue sur un terrain qu’il maitrise à la perfection accompagné d’un “je ne sais quoi” qui porte tout le film.

Classe, charisme, mouais… Appelez cela comme bon vous semble.

Ce qui est sûr, c’est qu’ils lui permettent d’affranchir avec brio le rôle du bad boy et du mafieux au point d’en casser l’image négative.

Dans les années 80-90, à Kollywood, seul un acteur comme Rajinikant* pouvait en avoir l’envergure.

Ajith a su prendre la relève avec un style unique ! On l’assiste évoluant dans des prestations complexes qui permettent au film d’appréhender nombre d’options inabordées dans le premier opus.

D’après les fans de Thalla, Billa 2 possède tous les ingrédients d’un blockbuster.

L’acteur ne s’est pas subtilisé à une doublure, ce qui rend des scènes, comme celle de l’hélicoptère, mémorables !

parvathiomanakuttan

Mais qui est David Billa ?

Nous connaissons tous Billa, le criminel le plus recherché d’Asie du Sud, le chef incontesté de la mafia ?

Pour ceux qui ne savent pas, on restitue l’action, en deux phrases !

David Billa, voyou des temps modernes, recherché par les polices de onze pays, s’est fait une spécialité du travail souterrain de toutes sortes, du trafic d’armes au trafic de drogue, en relation avec les mafias du monde entier.
Mais que savons-nous de ses origines ? D’où vient-il ? Comment est-il devenu le redoutable
Don ?

En conclusion, Billa 2 semble suscité un réel engouement auprès des fans du cinéma tamoul pour sa présentation comparable au cinéma américain.

Et c’est là que vous me dites tous en cœur : « Il sort en France ? »

Et bien… Voui !

Et c’est le 22 juin 2012 !

Parvathy-Omanakuttan-in-Billa-2-Exclusive-Stills-9

Pour plus d’infos :http://aannafilms.fr/

Rajinikant* : Mégastar d’Inde du Sud, il a joué le “Billa” original en 1980 (Le film resta à l’affiche 25 semaines à Chennai et fut un des plus gros succès de l’année.)