Acteurs : Salman Khan et Katrina Kaif

Sortie en Inde : 15 Août 2012

Produit par : Aditya Chopra

Réalisé par : Kabir Khan

Durée : 2h12

EkThaTiger_Wallpaper_Full

Synopsis : Tiger, le meilleur agent du RAW (Research and Analysis Wing), part sur une mission simple, une mission d’observation qui consiste à s’introduire dans la vie de Zoya pour accéder à des informations cruciales.

Il ne se doute pas que son cœur va lui jouer des tours, lui qui en tant qu’agent spécial ne peut succomber à l’amour…

YASHRAJ : CHOPRA PÈRE & FILS

La production YashRaj (Dilwale Dulhania Le Jayenge (dix ans à l’affiche !), Mohhabatein, Veer Zaara, Rab Ne bana di Jodi…), véritable institution du cinéma hindi, revient sur le devant de la scène cinématographique avec une romance d’espionnage.

Spécialistes du genre, les Chopras (père & fils) se partagent la vedette en qualité de producteurs et réalisateurs phares des dernières années “Love-Story” du cinéma hindi. Aditha ayant repris le flambeau de la production de papa Chopra, cela ne pouvait qu’encore laisser présager du lourd !

Ek_tha1

B. BOY DE BOLLYWOOD AKA SALMAN LE CONQUÉRANT!

C’est dans Maine Pyaar Kyun Kiya (2005) que l’actrice Katrina Kaïf et le bad boy de Bollywood, Salman Khan, se sont échangés leur première réplique. Ek Tha Tiger les réunit en 2012 pour la cinquième fois à l’écran.

Longtemps unis à la ville comme à la scène et considérés comme la belle et la bête de Bollywood, le couple, sûrement plus HOT par son côté atypique que par son côté glam, continue d’alimenter les magazines people indiens et le web malgré l’annonce de leur rupture. Le caractère “hot & spicy” du plus bodybuildé de tous les Khans (oui, il y en a d’autres : Shahrukh, Saïf Ali, Aamir !) n’ayant d’égal que sa renommée, son aisance à user du biceps, n’affectionnant que trop les réglages de comptes en public, faisait tâche avec la discrétion de Katrina accusée, dès ses débuts, de n’être que l’égérie de “Sallu” (surnom de S. Khan) !

ek-tha-tiger-image03

Ses deux grandes histoires d’amour (Aishwarya Raï puis Katrina Kaïf) et ses clashs permanents avec Shahrukh Khan semblent être les évènements les plus significatifs de son actu de ces cinq dernières années. Pourtant ce “Rambo” indien, au jeu injustement qualifié de “minimaliste” maintient fermement la barre du success depuis… 24 ans !

Comme pour couper court à la critique, il apparaît en 2011 dans trois blockbusters successifs (Ready, Dabangg, Bodyguard) qui feront de lui une valeur sure et une star incontestée du box-office indien. Pour preuve: pour Ek Tha Tiger, il aurait empoché 30% des recettes du film !

ek-tha-tiger-poster02

L’acteur marque un nouveau tournant dans sa carrière en rejoignant le “clan” fermé des Chopras et profite de cette opportunité pour faire un pied-de-nez à son ennemi fidèle, Shahrukh Khan, considéré comme l’acteur fétiche de la production.

UN TIGER “ KICK-ASS “

Bref, Ek Tha Tiger est un “kick-ass” où cascades, poursuites et bastons sont au rendez-vous. Un scénario ficelé, boosté par un Salman Khan qui apporte une crédibilité longtemps attendue par les fans de films indiens encore trop friands d’esbroufes filmiques.

ek-tha-tiger-pic04

On y retrouve le duo Salman Khan/Katrina Kaïf dont l’alchimie grandissante peut aujourd’hui, rivaliser avec celle de l’indétrônable couple mythique Kajol/Shahrukh Khan adulé de tous les fidèles de Bollywood !

Le réalisateur Kabir Khan aborde un sujet jamesbondien, s’accaparant ainsi un thème plus léger que ses précédents Kabul Express (2006) et New-York (2009) mais loin d’être exempt de réflexion.

Il semblerait que Kabir Khan ait trouvé la brèche artistique “intelligente” qui pourrait mener le cinéma indien, dit de divertissement, à un cinéma divertissant plus réfléchi !

ek-tha-tiger-pic06

Car malgré des airs doucereux à l’eau de rose, Ek Tha Tiger réitère la question pointilleuse du conflit indo-pakistanais, sujet de nombre de productions indiennes de ces quinze dernières années. À l’instar du box-office du cinéma coréen, investi au moins une fois l’an d’un long-métrage sur la DMZ ou la partition Nord/Sud, l’industrie du cinéma indien rumine sa douleur au travers de ses œuvres. Succombant au rêve de voir un jour voler en éclats barrières et discordances avec son frère de sang, le Pakistan (indépendant depuis 1947), les messages sont omniprésents à travers les œuvres des cinéastes indiens de cette génération. Malheureusement ce dernier maintient fermement son refus à communiquer, censurant systématiquement les films indiens, jugés majoritairement, dégradants.

Yash Chopra, natif du Pakistan, celui-là même qui a produit Veer-Zaara et Dilwale Dulhania Le Jayenge, ne pouvait qu’accueillir à bras ouverts le scénario de Khan qui revisite son thème de prédilection.

Petite anecdote : les deux héros du film, en août dernier, ont annoncé qu’ils allaient se rendre au Pakistan pour la promotion de Ek Tha Tiger afin de tenter d’apaiser les tensions !

ek-tha-tiger-poster01

CHOPRA = VOYAGE

Le voyage reste la priorité des films. YashRaj tenant à rester en pôle position dans le palmarès des trois agences cinématographiques les plus rentables en Inde (YashRaj, Eros Entertainment, Dharma Productions), le décor est devenu une grande priorité de ses compositions cinématographiques.

Les destinations “exotiques” (entendez par là : Occident !), ont été et feront encore ce que beaucoup considèrent comme la “patte artistique YashRaj”. Rien d’étonnant à ce que Ek Tha Tiger promène ses protagonistes de Delhi à Istanbul et de Londres à Dublin pas moins de trois heures d’affilées avec autant de dextérité que de charme !

La caméra de Yah Raj, qui fut une des premières à introduire les paysages romantiques, à l’instar de celle d’Adithya, continuera encore longtemps de flirter avec les sites et panoramas du monde entier. Pas uniquement pour toucher la diaspora indienne répandue en Angleterre, mais pour continuer de gagner les cœurs de tous les spectateurs.

Reste plus qu’à nous dire si Ek Tha Tiger a su gagner le vôtre !

Asian Wave Scoop !

Le prochain film des productions YashRaj, avec la grande star indienne Shahrukh Khan et la non moins attrayante Katrina Kaïf sortira le 13 novembre 2012 en Inde et rejoindra nos salles françaises le même mois. On le doit au distributeur Aanna Films.

Géraldine